LANTRUA Joseph, Clairin

Par Jacques Girault

Né le 27 septembre 1878 à Hyères (Var), mort le 2 septembre 1935 au Pradet (Var) ; militant socialiste SFIO ; adjoint au maire du Pradet (Var)..

Fils de journaliers d’origine piémontaise, Joseph Lantrua servit dans la Marine nationale à partir de septembre 1898. Quartier-maître (“Charles Martel“, puis “Galilée“), second-maître fourrier à partir du 1er juillet 1905, il embarqua sur le “Faucon“ (janvier-août 1906). Devenu commis de Marine en novembre 1906, il fut affecté à l’Arsenal de Toulon (comptabilité) en mai 1907. Il s’était marié au Pradet en octobre 1903 et eut deux enfants.
Élu conseiller municipal du Pradet, le 5 mai 1912, avec 217 voix sur 314 votants, il devint adjoint au maire. La préfecture le considérait comme radical-socialiste. Nommé commis de première classe à l’Arsenal de Bizerte, il ne se représenta pas au scrutin de 1919. Revenu à l’Arsenal de Toulon en octobre 1923, membre de la section socialiste SFIO du Pradet, réélu, le 3 mai 1925, sur la liste « républicaine-socialiste d’intérêt local », avec 266 voix sur 389 inscrits, il habitait alors à Toulon selon la Préfecture mais était électeur au Pradet. La majorité du conseil, classée « radicale-socialiste », était conduite par le maire Laty qui faisait équipe avec lui depuis 1912. Adjoint au maire, secrétaire de la section SFIO, il préconisait une alliance municipale avec les forces « radicales » connues pour leur opposition au Cartel des gauches et leurs choix politiques conservateurs. Il était toujours secrétaire de la section en avril 1929 quand se discuta la tactique municipale. Son opinion l’emporta ; aussi, des dissidents de la section se présentèrent-ils sur une « liste de protestation socialiste ». Etait-ce la raison pour laquelle, selon un rapport de police, il n’était que secrétaire adjoint de la section en juillet 1929 ? Il fit partie des comités de soutien au candidat socialiste SFIO aux élections législatives de 1928 (président du comité local. En 1932, un autre Lantrua Marius était dans le comité. Il s’agissait soit de son fils, soit de son frère (8 juin 1879 à Hyères, mort au Pradet le 1er mars 1956, célibataire, ouvrier à l’Arsenal maritime, militant socialiste SFIO).
Lantrua, réélu conseiller municipal sur la liste « républicaine socialiste d’union et d’intérêt local », le 5 mai 1929, redevint adjoint au maire. En 1933, il choisit de rester à la SFIO et participa, avec Charles Sandro, au congrès départemental du 3 décembre où se reconstitua la Fédération SFIO. Il était aussi président dans la localité de la Ligue des droits de l’Homme et du Citoyen, de la Société des écoles laïques et administrateur de la Caisse d’épargne.
Retraité comme commis principal de première classe, le 23 septembre 1934, Joseph Lantrua s’efforça de constituer une liste contre le maire sortant. En tête de la liste d’« Action républicaine et socialiste de défense des intérêts locaux » qui se réclamait du Front populaire, il fut reconduit le 5 mai 1935, avec 226 voix sur 500 inscrits mais sa liste n’avait que sept élus. Il mourut peu après.
Le nom de Lantrua a été donné à une artère de la commune.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article115843, notice LANTRUA Joseph, Clairin par Jacques Girault, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 15 juin 2017.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat. F7/13085. — Arch. Dép. Var, 2 M 7 24 2, 28 2, 30 3, 31 1, 32 2, 35 3, 18 M 95, 3 Z 2 14, 4 20. — Arch. Troisième région mar., 2 A1 2 175, 1 M3 93. — Mairie du Pradet (Magali Atias). — Presse locale.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément