LAUXÉROIS Louis, Victor

Par Justinien Raymond

Né en 1859 à Bourbonne-les-Bains (Haute-Marne), mort le 18 septembre 1932 à Lyon (Rhône) ; négociant puis employé ; militant socialiste de la Loire.

Installé comme négociant en bonneterie à Roanne en 1880, Lauxérois milita dès cette époque au POF. Il fut conseiller municipal de 1896 jusqu’à sa démission en 1911. Membre fondateur de l’Université populaire roannaise, il en fut un militant de 1901 à 1907. Il y donna trois causeries : l’affaire Crainquebille ; Laurent Tailhade ; rapports entre le Travail et le Capital. Il était aussi membre de la Ligue des droits de l’Homme, membre du bureau de l’Amicale laïque de Roanne, délégué cantonal, Vénérable de la loge des Écossais roannais.

En 1919, Louis Lauxérois laissa son commerce pour entrer à la ville comme archiviste. Il devint coprésident de la commission des Hospices de Roanne. De 1919 à 1925, il fut secrétaire du syndicat des employés municipaux et, de 1922 à 1932, administrateur de la Bourse du Travail. Après la scission syndicale, il demeura à la CGT, devint secrétaire de l’Union départementale et membre du Comité confédéral national.

Malade, Lauxérois résilia toutes ses fonctions actives en 1927.

Louis Victor Lauxérois a été initié à la loge maçonnique "Les Écossais Roannais". Il en a été le vénérable à plusieurs reprises entre 1900 et 1930.
Il est mort à Roanne le 18 septembre 1932. Ses obsèques se déroulent le
21 septembre. Le convoi funèbre travers Roanne. Puis son corps est emmené à Lyon pour y être incinéré selon la volonté du défunt.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été "fiché" par le Service des Sociétés secrètes. Son nom paraît au Journal Officiel du 12 septembre 1941.,comme "dignitaire" de la francs-maçonnerie le

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article116449, notice LAUXÉROIS Louis, Victor par Justinien Raymond, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 1er janvier 2019.

Par Justinien Raymond

SOURCES : Arch. Bibl. Mun. Roanne, 3 F 120-172. — L’Avant-Garde de Roanne, 1895-1908. — La Tribune républicaine de la Loire, 19 septembre 1932. — egistre matricule "Les Écossais Roannais" n° 307 ; bibliothèque du Grand Orient de France, cartons n°1656 à 1656 (1880 - 1940) et "fichier allemand" (1940-1944) ; JO 12 septembre 19414, p. 3900, 1ère colonne. — Notes de Jacky Nardoux.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément