LAVARDE René, Anthime, Joseph

Par Gilles Pichavant

Né le 26 février 1900 à Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort le 15 novembre 1933 à Rodez (Aveyron) ; tourneur, docker, gérant de journal à Rouen ; syndicaliste CGTU ; communiste

René LAVARDE, dans Le Prolétaire Normand du 17 août 1928

Fils d’un charretier et d’une lingère, René Lavarde devint docker sur le port de Rouen. Membre des Jeunesses communistes puis du Parti communiste à Rouen, il dirigeait avec Hamard la minorité du syndicat des dockers qui s’opposait à Victor Engler lorsqu’il fut exclu du syndicat le 6 mars 1927. Le 4 septembre suivant il fut élu membre suppléant de la Commission exécutive de la 19e Union régionale de la CGTU, lors de son congrès extraordinaire tenu à la Bourse du travail d’Elbeuf.

Secrétaire de la section rouennaise du Secours rouge international depuis 1926, il succéda à Maurice Gautier, en 1928, à la gérance du Prolétaire normand, l’organe communiste. Il fut incarcéré en octobre de la même année à la suite de deux articles de Raymond Wentzo, parus les 21 et 28 septembre, après une condamnation pour « incitation de militaires à la désobéissance ». Le 22 janvier 1929, condamné à six mois de prison et 500 francs d’amende, avec Wentzo, il lui fut refusé le droit de visite de ses amis, ce que dénonça avec retentissement l’Humanité. Il fut libéré en avril suivant. Mais entretemps, le 27 mars, il avait été de nouveau condamné à 3 mois de prison et 500 francs d’amende pour le même motif, peine qui fut confirmée en appel le 24 octobre par la cour d’appel de Caen. Le 19 avril 1929, il fut remplacé par Edmond Joubard, comme gérant du Prolétaire normand.

Membre de la commission exécutive de la 19e Union régionale depuis 1928, il semble qu’il ait quitté la Seine-Inférieure peu après sa libération. Il mourut à Rodez le 15 novembre 1933.

Dans les années 1920, il était secrétaire de la section des Mutilés et invalides du travail de Rouen et de sa Région, ainsi que de la section du Secours rouge international (SRI) de Rouen et habitait en meublé 3 rue panneret à Rouen.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article116496, notice LAVARDE René, Anthime, Joseph par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 24 février 2021, dernière modification le 24 février 2021.

Par Gilles Pichavant

René LAVARDE, dans Le Prolétaire Normand du 17 août 1928

SOURCES : Le Prolétaire normand, 9 septembre 1927, 11 mars 1927, 27 juillet 1928, 17 août 1928, 12 avril 1929. — L’Humanité, 20 novembre 1928, 23 janvier 1929 — Arch. Dép. de Seine-Maritime, registre matricule 1R3507. — J.-J. Doré, DES, op.cit. — État civil de Rouen.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément