LEBEL Maurice (pseudonyme HEMMEL)

Par Nathalie Viet-Depaule

Originaire de l’Orne, Maurice Lebel avait été membre du groupe socialiste d’Alençon en 1902 puis de la 15e section de la Seine (groupe Saint-Lambert). Il se fixa par la suite à Bar-le-Duc (Meuse) où, inspecteur des coopératives du département, il fonda la section socialiste avec A. Ehlinger, secrétaire de l’Union des syndicats de la Meuse. À l’issue du congrès du Parti socialiste tenu le 15 février 1920, il devint, avec le concours de Lucien Roland, secrétaire de la Fédération qui venait de se constituer, le Dr Wagner étant secrétaire adjoint, P. Chrétien, trésorier, P. Populus, trésorier adjoint et E. Petitprêtre, archiviste. Il était présenté alors comme partisan de la IIIe internationale.

Maurice Lebel s’installa peu après à Nancy (Meurthe-et-Moselle) comme représentant des Coopérateurs de Lorraine. À partir de décembre 1930, membre de la commission exécutive de la Fédération socialiste de Meurthe-et-Moselle, il accéda au secrétariat de la section en mai 1932 puis, le 18 décembre suivant, fut élu par le congrès de Jarny directeur administratif du Populaire de l’Est, organe de la Fédération, et secrétaire fédéral adjoint.

Il démissionna de toutes ses fonctions en juin 1933 et fut exclu en octobre de la même année, comme André Lévy qu’il suivit dans la scission néo-socialiste. Il devint directeur administratif de l’Aurore de l’Est, organe des fédérations du département du Parti socialiste de France, puis de l’USR dont il fut le trésorier fédéral en 1936 et 1937.

Maurice Lebel écrivit de nombreux articles signés "Hemmel" dans les journaux qu’il dirigea.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article116648, notice LEBEL Maurice (pseudonyme HEMMEL) par Nathalie Viet-Depaule, version mise en ligne le 22 mai 2017, dernière modification le 24 novembre 2010.

Par Nathalie Viet-Depaule

SOURCES : Arch. Nat. F7/13030, rapport du 28 février 1920 et F7/13083. — J.-M. Moine, Le mouvement socialiste en Meurthe-et-Moselle sous la Troisième République, Mémoire de Maîtrise, Nancy, 1972. — Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes, op. cit. — Le Populaire de l’Est, 1929-1933. — L’Aurore de l’Est, 1934-1937. — Renseignements recueillis par Ét. Kagan.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément