LEBOURSIER Raymond, Auguste, Marcel

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Né le 22 février 1880 à Varaville (Calvados) ; militant communiste ; secrétaire de la Fédération CGTU des Moyens de transport.

Fils d’un journalier et d’une blanchisseuse, Raymond Leboursier travailla dans les transports en commun de la région parisienne à partir de 1906. Militant communiste, un temps permanent, il fut l’un des secrétaires de la Fédération CGTU des Moyens de transport en 1926 et 1927. Au sein du syndicat de la TCRP, la concurrence était vive entre Georges Fabre et lui-même, pour le contrôle du secrétariat en décembre 1926. Mais, en juin 1928, Fabre, Leboursier et René Deveaux étaient tous les trois secrétaires lorsqu’ils furent révoqués de la TCRP.

La CGTU l’envoya alors à Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) à la fin du mois de juin 1928 pour assister Victor Engler lors de la grève des dockers qui, au bout d’un mois, obtinrent une augmentation de 2 frs. par jour pour usure d’effets. Repéré par la police, il fut arrêté le 26 juillet pour entraves à la liberté du travail. Deux mois plus tard, il était à Bordeaux (Gironde) pour soutenir la grève des dockers qui dura du 23 septembre au 18 novembre 1928. Les violences qui se produisirent le deuxième mois entraînèrent des condamnations, dont celle de Leboursier à quatre mois de prison et 200 F d’amende. Leboursier sortit de prison le 1er mars 1929. Pendant son séjour derrière les barreaux, il avait été élu secrétaire général du syndicat des dockers de Bordeaux. Selon les rapports de police, la CGTU bénéficia plus que la CGT de nouvelles adhésions. La CGTU comptait 2 200 cotisants et les confédérés 500. L’action de Leboursier dans le milieu des dockers était d’autant plus importante que la Fédération unitaire des Ports et Docks dirigée par Victor Engler, Baptiste Bour et Pierre Fargue était hostile au Parti communiste. Au congrès fédéral tenu en septembre 1929, Leboursier put donc défendre la majorité confédérale contre la Fédération.

Leboursier apparaissait également en 1928 comme le dirigeant de la 14e Union régionale unitaire dont le siège était à Angoulême (Charente).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article116736, notice LEBOURSIER Raymond, Auguste, Marcel par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 11 août 2020, dernière modification le 11 août 2020.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/12989, 13116, 13121. — Bibliothèque Marxiste de Paris, microfilm n° 190. — L’Humanité, 18 mars 1926, 18, 20, 21 décembre 1926, 1er et 12 juin 1928, 14 septembre 1929. — RGASPI 495 270 3830. dossier du Komintern à son nom, pas encore consulté. — Arch. Dép. Seine-Maritime 10 MP 1345 Police générale, grèves 1928-1929. — Notes de Jean-Jacques Doré. — État civil de Varaville.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément