LEJEUNE Robert, Louis

Par Émeric Tellier

Né le 11 juin 1893 au Mans (Sarthe), mort le 20 mai 1959 au Mans ; métallurgiste (menuisier) ; syndicaliste CGTU de la Sarthe ; militant communiste.

Robert Lejeune a vu le jour au domicile de ses parents, au 33 rue du Ponceau au Mans. Son père, Louis Lejeune était un charron aux chemins de fer âgé de trente ans, sa mère, Louise, Aimée Daumard, âgée de vingt-sept ans, était sans profession déclarée.
Il fut dans un premier temps ajourné pour cause « d’insuffisance de développement et de fracture de la clavicule gauche ». Il fut finalement incorporé en service auxiliaire au 117e Régiment d’infanterie le 26 novembre 1913 comme soldat de 2e classe. Il fut basculé dans le service armé en décembre 1914 et rejoint le 115e Régiment d’infanterie le 30 avril 1915. Il fut affecté au 243e Régiment d’infanterie le 11 juin 1915, puis au 3e Régiment du génie le 21 octobre 1915. Il fut cité à deux reprises à l’ordre du régiment : « très bon sapeur, courageux et dévoué, faisant partie d’une équipe chargée de la construction d’un passage sur un cours d’eau pendant l’attaque du 27 octobre 1917, s’est particulièrement fait remarquer pendant l’exécution du travail par son courage et son mépris du danger » et « volontaire pour exécuter la destruction d’un important ouvrage d’art en avant de nos lignes en contact immédiat des petits postes ennemis, a montré autant d’habileté technique que de courage et de sang-froid au cours de cette opération délicate qui a complètement réussi. ». Il obtint la croix de guerre, avec étoile de bronze. Il fut démobilisé en septembre 1919 et réformé en septembre 1920 pour cause de « tuberculose pulmonaire », décision maintenue en mai 1922 en raison de la persistance de la maladie.
Il est signalé comme étant le secrétaire du Syndicat CGTU des métaux du Mans (Voiture, Aviation, Maréchalerie) à sa création en avril 1922, ainsi qu’en 1926 et 1928. Il résidait rue Martin, dans le quartier du Maroc au Mans (Sarthe). En 1932, il faisait partie des dirigeants communistes locaux.
Il s’était marié avec Clémentine, Camille Levilain le 2 août 1921 au Mans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article117506, notice LEJEUNE Robert, Louis par Émeric Tellier, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 5 octobre 2021.

Par Émeric Tellier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13782, rapport du 10 mars 1928, F7/13130, rapport du 30 juin 1932. — Arch. Dép. de la Sarthe (10 M 118). — État civil et registre-matricule en ligne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément