LE LURON Alexis

Par Jean-Jacques Doré

Né le 3 septembre 1879 à Trédarzec (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor) ; inscrit maritime n° 5549 à Tréguier (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor) ; trésorier du syndicat CGT des Marins du Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) en 1913 et 1914 puis de 1917 à 1927 ; coopérateur.

Fils d’un maçon et d’une ménagère, Alexis Le Luron, 1 m 69, cheveux châtains, yeux gris, nez aquilin, fut mobilisé le 7 novembre 1999 puis mis en congé d’appel le 3 août 1903 comme matelot torpilleur de 2ème classe.

Secrétaire du syndicat CGT de Caen (Calvados) vers 1910, il débarqua au Havre en 1912 où il fit l’acquisition d’un débit de boissons. Proche de François Montagne qu’il avait souvent côtoyé lors de réunions et conférences, il accepta de prendre en charge la trésorerie de l’Union syndicale CGT des Pêcheurs et Marins de commerce du Havre en 1913 et 1914. L’organisation comptait alors 2 800 adhérents.

Mobilisé le 1er août 1914, placé aussitôt en sursis d’appel pour être affecté aux travaux du port du Havre, il assura la permanence de l’Union et mit sur pied en janvier 1916 un Comité provisoire des Marins où il cumulait les fonctions de secrétaire-trésorier, assisté d’une commission administrative composée de militants d’expérience non mobilisés comme Yves Legalle (dit Le Gall), Yves Delille et François Le Bévant. Renouvelé le 7 janvier 1917, le comité comptait alors 300 membres ; il servit de noyau à la renaissance officielle du syndicat le 22 août 1917. François Montagne était secrétaire, Charles Sébire , secrétaire adjoint, Alexis Le Luron, trésorier et Gustave Dufeuil, trésorier adjoint.

Le syndicat avait grandi, les 200 militants de décembre 1918 étaient 1 542 début 1920 ; réélu trésorier de 1918 à 1921, Le Luron assurait également la direction du bureau de placement paritaire des marins et faisait office de commissaire aux comptes de la coopérative de l’Union locale Le Travail.

En janvier 1922, il fut mis en cause, après une vérification comptable, pour un trou de 5 000 frs. dans la caisse du syndicat. Incapable de se justifier, il fut immédiatement remplacé par Gustave Dufeuil. Furieux d’avoir été limogé, Le Luron contacta l’Union locale unitaire qui venait de se constituer et, avec Henri Quesnel, le secrétaire, il ébaucha la création d’un syndicat de Marins adhérant à la CGTU. La Fédération CGT, aussitôt mise au courant, demanda le retour de Le Luron pour éviter la scission. Le 31 mai 1922, Dufeuil démissionna et il reprit sa place de trésorier le 16 juin.

Réélu trésorier du syndicat CGT des Marins du Havre de 1923 à 1927, il semble qu’il ait cessé de militer lorsque l’organisation dirigée par Le Gonidec passa à l’autonomie en 1927.

Alexis Le Luron se maria au Havre le 2 mars 1937 avec Augustine Mare.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article117586, notice LE LURON Alexis par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 6 août 2020, dernière modification le 25 janvier 2021.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Nat. F7/13619, rapport du 7 décembre 1918. — L’Humanité, 12 juin 1919. — Arch. Dép. Seine-Maritime 4 MP 2872 Conflits du travail Dieppe et Le Havre 1917-1929, Rapports sur les dockers du Havre, 10 MP 1408 Bureaux syndicaux 1918-1919, 10 MP 1410 Syndicats dissous avant 1936. — Aech. Dép. de Côtes d’Armor État civil, Registre matricule miilitaire.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément