LENOIR Victor, Ernest

Par Didier Bigorgne

Né le 28 mai 1879 à Braux (Ardennes), mort le 15 février 1952 à Mézières (Ardennes) ; employé, puis industriel ; coopérateur et militant socialiste ; maire de Levrézy (1919-1934).

Fils d’un ouvrier boulonnier et d’une mère au foyer, Ernest Lenoir exerçait le métier d’employé à Braux. Le 5 avril 1902, il épousa la fille d’un ajusteur, Catherine Jeanne Barbe, sans profession, à Levrézy. Veuf, Ernest Lenoir se maria, en secondes noces, avec Suzanne Idalie Didier, institutrice, le 7 juin 1919. Alors associé avec son frère aîné installé à Paris, il était industriel dans son village natal.

Avant la Première Guerre mondiale, Ernest Lenoir s’investit dans le mouvement coopératif. Il participa au 7ème congrès national de la coopération socialiste qui se tint à Monthermé (Ardennes) du 30 mai au 1er juin 1909. Il y représenta la coopérative de Bogny qui comptait deux cent quarante neuf sociétaires à cette date.

Membre du Parti socialiste SFIO, Ernest Lenoir conduisit la liste de son parti à la victoire aux élections municipales du 30 novembre 1919 à Levrézy. Il devint maire, fonction à laquelle il fut reconduit après les nouveaux succès du 3 mai 1925 et du 5 mai 1929. Lors de la grève des ouvriers métallurgistes de Château-Regnault, victimes du lock-out patronal en avril 1926, Ernest Lenoir accorda une augmentation de salaire à ses ouvriers et refusa d’appliquer le lock-out régional préconisé par le syndicat patronal des Ardennes et le puissant comité des Forges.

Dans le même temps, Ernest Lenoir, qui était président d’honneur des employés communaux des Ardennes, exerça des responsabilités au sein du Parti socialiste SFIO. Il fut membre de la commission fédérale des conflits du 19 février 1928 au 19 janvier 1930, puis du 21 janvier 1932 au 29 janvier 1933. A sa création le 9 janvier 1927, Ernest Lenoir siégea à la commission exécutive de la Fédération des élus cantonaux et municipaux socialistes des Ardennes.

En janvier 1934, Ernest Lenoir démissionna de son poste de maire, suivi par son conseil municipal, à la suite d’un incident avec la préfecture des Ardennes au sujet des chômeurs. Lors de l’élection partielle qui suivit, il fut le seul élu de la liste socialiste SFIO. La défaite fut plus cuisante aux élections municipales des 5 et 12 mai 1935 : Ernest Lenoir ne fut pas réélu, la liste du maire sortant communiste André Compain remporta la totalité des sièges.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article117826, notice LENOIR Victor, Ernest par Didier Bigorgne, version mise en ligne le 22 mars 2018, dernière modification le 22 mars 2018.

Par Didier Bigorgne

SOURCES : A.D des Ardennes 3M 8 et 9. — Le Socialiste Ardennais, 1919 à 1935. — L’Humanité, 13 mai 1926. — Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes, t. 2, p. 26.— Etat civil de Bogny-sur-Meuse (communes de Braux et de Levrézy).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément