LESCURE Gaston, Auguste

Par Jacques Girault, Lucien Orsanne

Né le 6 novembre 1902 à Auzits (Aveyron), mort le 20 décembre 1970 à Capdenac-Gare (Aveyron) ; instituteur dans l’Aveyron ; militant syndicaliste du SNI et mutualiste ; militant socialiste.

Fils d’un agriculteur-ouvrier mineur, Gaston Lescure reçut les premiers sacrements catholiques, puis devint anticlérical militant. Il passa sa jeunesse dans le bassin minier. Après du cours complémentaire d’Aubin puis de l’école primaire supérieure de Monteil-de-Rodez et une année de travail à la mine, il entra à l’École normale d’instituteurs de Rodez en 1920. Il effectua son service militaire en Algérie dans un régiment de zouaves puis, après un stage au bataillon de Joinville, le termina comme sergent.

Gaston Lescure se maria uniquement civilement, en mai 1929, à Boisse-Penchot (Aveyron) avec une institutrice syndiquée, Louise, Eugénie Gervais, fille d’ Eugène Gervais, président de l’Amicale des instituteurs de l’Aveyron, membre du bureau du premier syndicat des instituteurs fondé dans ce département en 1912. Ils eurent trois filles.

Gaston Lescure enseigna dans le bassin minier de Decazeville à Fontvergnes, puis dirigea l’école de Viviez-Bourg. Membre du Parti socialiste SFIO depuis 1928, franc-maçon (Grand-Orient de France) depuis 1933, il exerça les responsabilités de secrétaire de la section du canton d’Aubin du Syndicat national des instituteurs dans les années 1930 et participait au conseil de la section départementale. À la suite de la grève du 30 novembre 1938 qui provoqua des démissions dans le bureau syndical, il intervint dans le Bulletin s’affirmant solidaire des « hommes d’action du bureau syndical ».

Mobilisé en septembre 1939, il participa à la Résistance en liaison avec Paul Ramadier. Membre du bureau du SNI reconstitué à la Libération, membre de la commission pédagogique et de la commission laïque, il exerça aussi les fonctions de secrétaire de rédaction du bulletin syndical à partir de 1947. Il était à partir de 1948, membre du bureau de la section départementale de la Fédération de l’Éducation nationale. En janvier 1948, il signa un article appelant les syndiqués à rejoindre la CGT-FO.

Toujours membre du Parti socialiste SFIO, de la Libre Pensée, de la Ligue des droits de l’Homme puis, après 1958, des Partis socialistes autonome puis unifié, retiré à Capdenac, Lescure fut le vénérable de la loge de Villefranche du Grand-Orient de France.

Membre de la commission administrative de la section départementale de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale, président de la section en 1953, Lescure fut par la suite président départemental de la Mutuelle accident-élèves, vice-président de l’union départementale de la Mutualité et président de la Fédération départementale des mutuelles de fonctionnaires.


Sa fille, Renée, institutrice syndiquée et militante laïque, épousa Robert Calvet*, militant syndicaliste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article118206, notice LESCURE Gaston, Auguste par Jacques Girault, Lucien Orsanne, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 4 mai 2021.

Par Jacques Girault, Lucien Orsanne

SOURCES : Arch. Nat. F7/13024, 12974, 581AP/106. — Le Progrès de l’Aveyron, 29 mai 1932. — Presse syndicale. — Renseignements fournis par les intéressés et leur fils.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément