LÉVY Marthe, Judith, née Bernheim Marthe ; dite parfois Marthe Louis-Lévy

Par Justinien Raymond

Née le 14 juillet 1892 à Paris (XVe arr.), morte le 30 décembre 1964 à Paris (XVe arr.) ; journaliste ; militante socialiste de Paris.

Fille de Isaïe Bernheim, horloger, et de Flore Schwob, horlogère, née 15 rue Vaugirard, Marthe Lévy était issue d’une famille socialiste (son père Isaïe Bernheim fut un des premiers fusillés à Paris pendant l’Occupation). Mariée une première fois le 18 juillet 1912 à Paris (IVe arr.) avec Jean Goldschild, elle se remaria le 29 avril 1920 avec le socialiste Louis Lévy. Aussi, dans le Parti socialiste était-elle connue sous le nom de Marthe Louis-Lévy.

Militante depuis son adolescence, elle assista à la conférence internationale des femmes socialistes qui se tint le 21 août 1925, et entra, l’année suivante à la commission exécutive du groupe des femmes socialistes. Pendant l’entre-deux-guerre, elle fut l’une des animatrices du Comité national des Femmes socialistes dont elle fut la secrétaire adjointe de 1930 à 1936, rendant compte de ses activités dans la Femme socialiste. Elle assista à la conférence internationale des femmes organisée à Paris par l’Internationale ouvrière socialiste les 11 et 12 septembre 1937. En 1933, elle avait été secrétaire adjointe des Jeunesses socialistes à la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône. Suppléante à la commission des conflits en 1935, elle retrouva ce poste en 1937 et 1938.

Toujours socialiste, journaliste internationale (elle suivit les session de l’ONU et admira Eléone Roosevelt), comme son mari qui mourut en 1952 à Londres, elle lui survécut douze ans et vécut les événements dramatiques marqués par la guerre d’Algérie et par ses conséquences. Avec ceux qui n’admettaient pas le cours suivi alors par le Parti socialiste, elle fonda le PSA (Parti socialiste autonome) et, avec lui, se trouva bientôt dans la 10e section, puis 21e, du PSU (Parti socialiste unifié).

Elle mourut le 30 décembre 1964 à Paris (XVe arr.), 15 rue Vaugirard.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article118441, notice LÉVY Marthe, Judith, née Bernheim Marthe ; dite parfois Marthe Louis-Lévy par Justinien Raymond, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 27 décembre 2020.

Par Justinien Raymond

ŒUVRE : L’Émancipation politique des femmes, rapport présenté par Marthe Lévy à la 1re conférence nationale des Femmes socialistes, édité par le Parti socialiste, 1934.

SOURCES : La Femme socialiste, 1929-1937. — La Revue de la femme socialiste, mars 1947. — Le Petit Provençal, 1er décembre 1933. — Le Monde, 8 janvier 1965. — Tribune socialiste, 9 janvier 1965. — Le Populaire, 29 mars 1934. — Notes de M. Dreyfus, Cl. Pennetier et J. Raymond. — État civil de Paris.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément