LIEUTAUD Paul, Émile

Par Antoine Olivesi

Né le 18 décembre 1897 à Auriol (Bouches-du-Rhône), mort le le 5 mai 1973 à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) ; professeur ; militant syndicaliste "cégétiste", militant socialiste dans les Bouches-du-Rhône.

Ses parents, Louis, Hilaire Lieutaud, et Anaïs Pierredon, étaient instituteurs à Auriol. Paul Lieutaud était encore étudiant quand il fut appelé au service militaire en janvier 1916. Réformé pour raisons médicales, il fut rappelé en janvier 1917 et sa réforme fut maintenue de façon définitive.

Lauréat de l’agrégation d’anglais en 1922, il fut nommé professeur au lycée Thiers à Marseille.

Il militait au Parti socialiste SFIO, membre de la 8e section, et fit campagne pour les candidats socialistes en 1936, 1937 et 1939, aux élections législatives, cantonales et municipales. Il collaborait au journal Provence socialiste.

Paul Lieutaud intervint au congrès fédéral socialiste tenu à Aix-en-Provence en décembre 1938 pour défendre les thèses pacifistes, ne suivant finalement les positions de Léon Blum qu’avec réserves. Présent au congrès socialiste d’Arles en mai 1939, il assista également au congrès de l’Union départementale CGT, tenu en juin à Marseille, et au nom de la Fédération de l’Enseignement secondaire, s’abstint sur le rapport moral.

Paul Lieutaud militait par ailleurs syndicalement parmi les "cégétistes" du Syndicat national autonome des professeurs de lycée (S3) et participa en 1937 à la fondation du Syndicat du personnel de l’enseignement secondaire (FGE-CGT), dont il assura le secrétariat général de la section académique d’Aix-Marseille.

Après la Seconde Guerre mondiale, il continua de militer à la SFIO et au SNES.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article118576, notice LIEUTAUD Paul, Émile par Antoine Olivesi, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 3 mai 2021.

Par Antoine Olivesi

SOURCES : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, état civil, registre matricule. — Arch. Com. Marseille. — Le Petit Provençal, 1937-1939. — Le Provençal, 6 mai 1973. — Arch. IRHSES (SPES). — Notes d’Alan Dalançon

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément