LOUIS Philippe, Jules, Marie

Né le 10 octobre 1898 à Pontivy (Morbihan), fils d’un serrurier, Philippe Louis devint menuisier en bâtiment. Il se syndiqua à la CGT dans sa ville natale en 1921, puis à la CGTU à Paris en 1923. L’année suivante, lors du passage à l’autonomie du syndicat du Bâtiment, il choisit de rester à la CGTU et entra au conseil syndical des menuisiers. Il y resta pendant huit ans et fut même secrétaire pendant dix-huit mois. Il siégea aussi pendant huit ans à la commission exécutive de la Fédération du Bâtiment.

Membre du Parti communiste depuis 1923, il devint en 1931 secrétaire du comité de défense de l’Humanité du Ve arr. puis entra au comité national des comités de défense de l’Humanité. Il siégeait au comité de rayon en 1935. Le Parti communiste le présenta aux élections municipales de mai 1935 dans le quartier du Val-de-Grâce.

Marié en 1923 à Paris (XVIIe arr.), il mourut le 2 janvier 1966 à Paris (XIIIe arr.).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article118997, notice LOUIS Philippe, Jules, Marie , version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.

SOURCES : La Barricade, 1er avril 1935. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément