LUCAS Dominique

Né le 5 août 1896 à Calenzana (Corse), d’un père vigneron membre du Parti radical, Dominique Lucas alla à l’école jusqu’au certificat d’études, puis, à l’âge de quinze ans, partit pour Paris où il apprit le métier de pâtissier.

Mobilisé au 27e chasseur en 1914, il combattit, en particulier, au Chemin des Dames. Démobilisé le 26 septembre 1919, il reprit son métier de pâtissier, d’abord en boutique puis en biscuiterie. En 1922, il trouva du travail à la biscuiterie le "Moulin de la Vierge", rue Vercingétorix : "Là, il a bien fallu que je me syndique car c’est la première chose que les autres ouvriers m’ont dit de faire sinon je ne travaillerais pas. J’ai donc adhéré à la CGTU et, par la suite, j’ai compris la nécessité du syndicat." De 1923 à 1925, Lucas travailla quai Jemmapes chez Pravié, où il fit sa première grève.

Il s’installa à Malakoff (Seine) en 1927 et anima l’ARAC avec les militants communistes locaux. Sympathisant communiste, il devint responsable local de l’UFAC, réunion des organisations d’anciens combattants, en 1936. Lucas travaillait chez Caïffa depuis 1933. Il y anima la grève de juin 1936.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article119098, notice LUCAS Dominique , version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.

SOURCES : Interview par M. Barnaud. — État civil : recherches infructueuses.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément