LUCAS Yvon [LUCAS Yves, dit]

Par Claude Pennetier

Né le 31 août 1898 à Loctudy (Finistère), mort le 11 octobre 1958 à Penmarc’h (Finistère) ; instituteur ; militant communiste, adjoint au maire de Penmarc’h.

Fils d’un marin-pêcheur, Yvon Lucas, instituteur dans la région du Cap puis à Penmarc’h à partir du milieu des années 1920, où il se maria en avril 1928 avec une native de Penmarc’h (le couple eut quatre enfants), adhéra au Parti communiste avant 1935. Il fut secrétaire de section communiste de Penmarc’h et occupa des responsabilités dans l’organisation départementale communiste.

Pendant l’Occupation, Lucas participa aux activités clandestines des communistes. Arrêté le 29 septembre 1942, il fut détenu aux camps de Pithiviers (Loiret), où il assura la responsabilité de l’organisation communistes des détenus, puis de Voves (Eure-et-Loir). Il refusa de souscrire à l’engagement d’honneur de ne pas combattre le régime de Vichy et fut maintenu au camp de Voves au moment où beaucoup d’autres anciens communistes étaient libérés (24 novembre 1942)
Libéré en août 1944, il devint, en mai 1945, premier adjoint au maire de Penmarc’h. Il fut réélu en 1947 et en 1953. II était secrétaire de la section communiste de Penmarc’h et membre du comité de la fédération communiste au début des années1950. Il était le père de Marcel Lucas, instituteur, syndicaliste et communiste.

Lors de ses obsèques, Jean Kervision rendit hommage à Yvon Lucas, « cheville ouvrière » de la municipalité dont le maire, le marin-pêcheur Thomas Donnard, était communiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article119112, notice LUCAS Yvon [LUCAS Yves, dit] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 1er mai 2021.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. mun. Quimper, fonds Alain Le Grand, 22 J 210. — E. Kerbaul, 1 640 militants du Finistère (1918-1945), Bagnolet, 1988. — Thèse de Pierre Roche. — Notes de Jean Kervision.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément