LURAT Amédée

Chef de bureau à la préfecture ; militant socialiste communiste puis SFIO ; libre penseur de la Charente.

Depuis janvier 1924 au moins, Amédée Lurat était le président de la section d’Angoulême de la Libre pensée. Au cours de la même année, il devint le secrétaire de la section d’Angoulême ("réactivée") de l’Union socialiste communiste (USC) (Voir à Jean Antoine).

En mai 1925, il se présenta aux élections municipales dans sa ville sous l’étiquette de l’USC.

Chef de bureau à la préfecture d’Angoulême, président de la Mutuelle des colonies de vacances, Amédée Lurat était également président de la Ligue départementale d’action et de défense laïque. Il fut candidat socialiste SFIO au conseil général, en 1931, et au conseil d’arrondissement, en 1935, dans le deuxième canton d’Angoulême et obtint respectivement 805 et 1 046 voix sur 5 000 votants environ.

En septembre 1936, il était toujours le président de la Libre pensée d’Angoulême.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article119187, notice LURAT Amédée, version mise en ligne le 25 janvier 2018, dernière modification le 25 janvier 2018.

SOURCES : Arch. Dép. Charente, M 308 et M 366. — Le Cri charentais, 1927-1934.— Le Travailleur charentais, organe communiste, syndical, coopératif, agricole puis du Parti socialiste communiste, 12 janvier 1924-26 avril 1925 (BNF Gallica). — La Voix socialiste, organe hebdomadaire des Fédérations socialistes SFIO de la Dordogne et de la Charente, 4 mai 1935, 5 septembre 1936 (BNF Gallica). — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément