LAIGNIER Marie, Eugénie, épouse LYON

Par Julien Chuzeville

Née le 28 mars 1889 à Paris (XIVe arr.), morte le 4 juin 1963 à Paris (XIVe arr.) ; institutrice ; militante syndicaliste et socialiste.

En septembre 1912, Marie Laignier, institutrice dans le département de la Seine, signa le Manifeste des instituteurs syndiqués. Elle fut militante du Syndicat des institutrices et instituteurs publics du département de la Seine, membre de la Fédération nationale des syndicats d’instituteurs (rattachée à la CGT).

Marie Laignier était en 1914 militante socialiste dans le XIVe arrondissement de Paris. Elle fut élue suppléante à la commission exécutive du Groupe des femmes socialistes le 8 janvier 1914 (la secrétaire du GFS était alors Louise Saumoneau). Devenue titulaire à la CE le 2 avril 1914, Marie Laignier présida la réunion du 29 avril 1914. En janvier 1915, « M. Laigniez » [sic] était la secrétaire-adjointe du Groupe des femmes socialistes (Alice Jouenne en étant la secrétaire). En 1917, Marie Laignier était la bibliothécaire archiviste du GFS.

Marie Laignier se maria le 10 mai 1917 avec Maurice Lyon à Montrouge (Seine). Militante socialiste, épouse de Maurice Lyon, la « citoyenne Lyon », de Montrouge (Seine), était l’un des 158 signataires de la motion « pour l’unité internationale », dite motion Blum-Paoli-Bracke-Mayéras, présentée au congrès de Tours (décembre 1920).
Il y a identité avec « Mme Marie Lyon-Laignier » qui apparaît dans une souscription pour un monument à Jaurès, dans L’Humanité du 13 avril 1919.

Marie Lyon fut élue suppléante au Comité national des femmes socialistes lors du XXVIIIe congrès de la SFIO (Tours, 24-27 mai 1931) avec Germaine Degrond, Germaine Chaumais, Lucy Rella, Fernande Verrier, Philiberte Givort, Yvonne Demene, Amélie Vincent, Jeanne Dubost et Marie Vernières.

Dans Le Populaire du 20 mars 1938, Alice Jouenne citait Marie Laignier parmi les pionnières du Groupe des femmes socialistes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article119232, notice LAIGNIER Marie, Eugénie, épouse LYON par Julien Chuzeville, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 29 octobre 2022.

Par Julien Chuzeville

SOURCES : Notice DBMOF. — Archives d’Hélène Brion, IFHS 14AS/207. — La Bataille syndicaliste, 24 septembre 1912, p. 1 — La Femme socialiste, 1er avril 1914. — Le Congrès de Tours, édition critique, op. cit.L’Humanité, 2 janvier 1914, p. 6, 16 février 1914, p. 6, 8 avril 1914, p. 6, 4 mai 1914, p. 6, 27 janvier 1915, p. 4, 16 janvier 1917, p. 4. — État civil des Hauts-de-Seine et de Paris.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable