MACHAT Pascal

Par Gilles Pichavant

Né le 4 mai 1881 à Saint-Germain-les-Vergnes (Corrèze), mort peu avant le 3 octobre 1936 à Beaulieu-sur-Dordogne (Corrèze) ; tailleur d’habits en Corrèze, puis facteur des postes à Paris (17e) ; Militant du syndicat national confédéré des employés des PTT, Secrétaire du conseil syndical de la section de la Seine (1929), membre de la CA de l’Union des syndicats confédérés de la Seine.

Fils de cultivateur, Pascal Machat fut d’abord tailleur d’habits, avant d’intégrer les sous-agents des Postes (les facteurs) dans le 17e arrondissement à Paris, vers 1908. Maintenu sur son poste en 1914 (affectation spéciale PTT), il fut mobilisé le 1er juin 1917, au 6e Génie. Démobilisé le 5 mars 1919, il réintégra le bureau de Paris XVIIe.

Il s’impliqua dans la sous-section syndicale confédérée des employés des PTT de Paris XVIIe, dont il était le secrétaire dès 1925. En 1927, il fut élu secrétaire adjoint de la nouvelle section fédérale des PTT de la Seine, constituée en application de la décision du congrès de la fédération postale, avec Roche* (ouvriers) comme secrétaire général , et Ibos (Agents) comme trésorier. A cette époque, il était membre du conseil du syndicat général des employés des PTT (confédérés), et secrétaire la section confédérée CGT des employés des PTT de la Seine, poste qu’il conserva jusqu’à au moins 1932. Le 20 octobre 1927, il présida la 1ère séance du IIIe congrès du syndicat qui se tint du 20 au 22 octobre à la Bourse du Travail de Paris, salle Jean-Jaurès.

Le 24 mai 1928, avec Ibos (Agents), il assista Roche*, qui présida la première séance du Congrès de la Fédération postale, tenu dans la salle de l’Union des syndicats de la région parisienne, 94 boulevard Auguste-Blanqui à Paris.

Le 18 février 1929, il intervint dans le débat sur les échelles de traitement lors du Conseil national annuel du syndicat, réuni salle André Dumercq, 211 rue Lafayette.

Le 12 juin 1929, il participa au Conseil national du syndicat, salle André-Drumercq, Bourse du Travail, Paris. Il était membre de la Commission administrative de l’Union des syndicats confédérés de la Seine et de Seine-et-Oise, (voir] Henri Blutte) mais ne fut pas réélu en juillet 1930. Le 6 décembre 1929, il fut présenté avec Mounier L.* (Vernon) par le syndicat général des employés des PTT (CGT, confédérés), comme candidat aux élections des délégués du personnel au conseil central de discipline, pour le groupe V, sous-groupe b (facteurs des postes). Il fut élu. Il fut réélu en décembre 1931.

Par arrêté en date du 29 février 1932, il fut nommé représentant du personnel suppléant à la commission supérieure d’habillement des PTT. Le 2 juin 1932, dans la séance du matin du 5e congrès du syndicat national confédéré des employés des PTT, tenu à Lille, il présenta un rapport sur la distribution postale à Paris, rapport qui fut voté par le congrès.

En 1934, il participa au congrès du syndicat qui se tint du 7 au 10 juin, salle de l’Hôtel moderne, place de la République à Paris. Le 7 juin 1934, il fut élu président de séance du congrès du syndicat, avec comme assesseurs deux militants sanctionnés : Bouvier*, agent principal à Gap, et Salençon*, agent manipulant à Paris. Il quitta le conseil du syndicat général des employés lors de ce congrès.

Il s’était marié le 5 octobre 1933 à Paris (17e) avec Lucie Marchette. Il mourut avant le 15 octobre 1936 à Beaulieu-sur-Dordogne (Corrèze), et fut inhumé à Saint-Clément (Corrèze). « Une délégation » de la section syndicale de Paris VIIe se rendit « sur sa tombe » (...) « afin d’y apposer un plaque offerte par ses collègues de la 17e section de Paris », nous apprend L’Auvergnat de Paris du 27 février 1937.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article119303, notice MACHAT Pascal par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 21 novembre 2020.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : Arch. Nat. F7/13802. — Arch PPo. B a/1686. — Le Peuple, 11 février 1927, 5 avril 1927, 19 juin 1927, 1er août 1927, 28 mai 1928, 19 février 1929, 13 juin 1929, 3 juin 1932, 8 juin 1934, p1, 9 juin 1934 — Le Populaire, 5 juin 1932 — Le Travailleur Parisien, avril-mai-juin 1930 — L’Auvergnat de Paris, 3 octobre 1936, 27 février 1937. — Bulletin mensuel des postes et télégraphes, 1929, Bull N°10 ; 1932, Bull N°6 PS, — Arch. Dép de Corrèze ; Registre matricule N°53, classe 1901, Tulle, volume 1, cote R 1382 — État civil —

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément