MAHÉ Georges, Ernest

Par Claude Pennetier

Né le 2 février 1884 à Paris (XVIIIe arr.), mort le 3 février 1977 à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne) ; ouvrier puis artisan peintre en bâtiment ; militant communiste ; conseiller municipal puis adjoint de Montreuil-sous-Bois (Seine, Seine-Saint-Denis) dans la municipalité de Fernand Soupé (1935-1940), puis dans celle de Daniel Renoult (1945-1953).

Fils de Marie Vincent, couturière, Georges fut reconnu à Paris (XVIIe arr.) par Édouard Mahé, menuisier, alors qu’il avait seize ans.

Marié en 1908 à Paris (XVIIIe arr.), ouvrier peintre domicilié à Montreuil dès 1914, il fut mobilisé pendant le Première Guerre mondiale et à son retour reprit le travail dans diverses entreprises avant de s’installer comme artisan vers 1925.

Le 12 mai 1935, Georges Mahé fut élu conseiller municipal communiste de Montreuil-sous-Bois sur la liste dirigée par Fernand Soupé. La mort de Léopold Patriache ayant laissé une place d’adjoint vacante, il devint cinquième adjoint le 23 février 1938. La caisse des écoles l’avait désigné à la fonction de trésorier.

Mahé, qui n’était pas mobilisé, assura le secrétariat de la dernière réunion du conseil municipal le 12 septembre 1939. Il ne suivit pas le maire, Soupé, dans sa rupture avec le Parti communiste et le conseil de préfecture le déchut de son mandat le 31 mai 1940.

Militant communiste clandestin, il participa, le 23 juillet 1940, à l’occupation de la mairie de Montreuil avec quelques élus et plusieurs centaines de personnes. La délégation spéciale mise en place par la préfecture fit appel à la police qui arrêta Mahé, Edmond Vandeputte, Émile Beaufils et Roger Jurquet. Libéré le 12 décembre 1940, il regagna son domicile. La police, qui le surveillait, pensait qu’il s’abstenait "prudemment de toute activité apparente" (rapport du 25 mai 1941).

Mahé ne fit pas partie du comité local de Libération, mais il entra au conseil municipal le 29 avril 1945 (avec la mention "ex-interné politique") et fut réélu en octobre 1947. L’assemblée municipale le désigna comme sixième adjoint.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article119464, notice MAHÉ Georges, Ernest par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 2 mai 2022.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Seine, DM3. — Arch. PPo. 101. — Arch. com. Montreuil-sous-Bois. — Claude Willard et José Fort, Montreuil-sous-Bois, Messidor, 1982. — État civil. — Notes de Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément