MARC Joseph, André, Paul, Marc

Par André Balent.

Né le 24 novembre 1886 à Ria (Pyrénées-Orientales), Joseph Marc était agriculteur-viticulteur. A l’issue des élections municipales du 30 novembre 1919, il fut élu, le 10 décembre 1919, maire de sa commune natale. Conduisant une liste se réclamant du Cartel des gauches, il fut réélu en mai 1925. A cette époque, Joseph Marc apparaissait publiquement comme "républicain-socialiste". Ce fut sous cette étiquette qu’il se présenta au conseil d’arrondissement dans le canton de Prades (scrutin du 14 octobre 1928) et fut élu avec 852 voix. Il fut reconduit, toujours dans le canton de Prades, le 15 octobre 1934.

Réélu maire de Ria en mai 1929, Joseph Marc adhéra au Parti socialiste SFIO en 1934. Il conduisit, en mai 1935, une liste de Front populaire qui comprenait trois socialistes SFIO (dont lui-même), un communiste et huit radicaux-socialistes. Au congrès fédéral du 2 juin 1935, il fut élu membre titulaire de la CAF des Pyrénées-Orientales au titre de la tendance "La Bataille socialiste". et fut délégué au conseil national de la SFIO (Limoges, 28 et 29 septembre 1935) qui traita des questions agraires. Lors de la crise qui, à la fin de 1935, divisa la Fédération des Pyrénées-Orientales, Marc fut tout d’abord un partisan de Joseph Rous. Mais il refusa de le suivre dans la "dissidence". En avril 1936, il fit campagne pour l’héraultain Ferlat, candidat officiel de la SFIO contre le "dissident" (et exclu) Joseph Rous qui fut d’ailleurs réélu grâce au désistement du candidat communiste. En janvier 1937, Marc fut élu (ou réélu ?) secrétaire de la section socialiste SFIO de Ria-Sirach. Le 24 juin 1941, il fut déchu de ses fonctions de maire de Ria par le gouvernement de Vichy.

Marié avec une institutrice, Joseph Marc mourut à Ria le 3 avril 1952.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article119958, notice MARC Joseph, André, Paul, Marc par André Balent., version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

Par André Balent.

SOURCES : Arch. Dép. Pyrénées-Orientales, 2 M 5. — Le Cri catalan, octobre 1928. — En avant. — Le Front populaire (Perpignan), 5 octobre 1935. — L’avant-garde, octobre 1934, novembre 1934. — Le Cri socialiste, 14 septembre 1935, 4 avril 1936. — Le Socialiste des Pyrénées-Orientales, 4 février 1937. — Horace Chauvet, La Politique roussillonnaise (de 1870 à nos jours), Perpignan, 1934. — Renseignements communiqués par M. Antoine Glory. — Renseignements oraux communiqués par la mairie de Ria. — Témoignage de Marcel Maynéris.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément