MARIE Gaston, Raymond, Victor

Par Jacques Girault

Né le 30 août 1891 à Pont-Farcy (Calvados), mort le 20 septembre 1963 à Coulommiers (Seine-et-Marne) ; professeur dans le Calvados puis en Seine-et-Marne ; militant syndicaliste ; militant socialiste, conseiller municipal de Vire (Calvados).

Fils d’un cordonnier et d’une ouvrière blanchisseuse devenue couturière, Gaston Marie, titulaire du baccalauréat « mathématiques » en 1911, obtint une licence ès sciences à la faculté des sciences de Caen (certificats de mathématique générale en 1920, de physique générale en 1921, de calcul différentiel en 1921, de mécanique rationnelle en 1921) et un doctorat de sciences mathématiques.

Répétiteur aux collèges de Sablé (Sarthe) en 1911 puis de Pont-l’Évêque (Calvados) en 1912, Gaston Marie se maria en août 1914 à Saint-Denis-de-Méré (Calvados) avec une institutrice au collège de Vire. Le couple eut quatre enfants.

Mobilisé en novembre 1914 dans un régiment d’artillerie, il suivit les cours de l’école militaire de Fontainebleau. Lieutenant, il fut envoyé sur le front où il combattit à partir d’octobre 1915 et fut démobilisé en août 1919. Dans les années 1930, il était membre de la Ligue des combattants de la paix, et pour avoir soutenu l’objection de conscience, il fut cassé de son grade d’officier de réserve.

Après la guerre, Gaston Marie reprit son enseignement comme professeur de mathématiques au collège de Pont-l’Évêque, puis de Vire à partir de 1922.

Secrétaire de la section socialiste de Vire au milieu des années 1920, il milita activement dans l’arrondissement, collabora à la presse socialiste. Il fut candidat aux élections législatives de 1928, de 1932, de 1936 ainsi qu’à l’élection partielle d’octobre 1936, candidat isolé « de protestation. Il fut élu au conseil municipal de Vire en 1929 et, à la tête d’une liste « républicaine et sociale », et fut réélu au deuxième tour de 1935. Pendant son premier mandat, il fit partie des commissions des finances, des eaux, des marchés, du personnel, de la bibliothèque et de la commission scolaire. Désigné comme délégué sénatorial en 1938, sa dernière présence aux réunions du conseil municipal fut le 10 décembre 1940

Gaston Marie était aussi membre du bureau puis dirigeant de l’union locale CGT à partir de 1934, et il participa à l’organisation des actions syndicales et pendant le Front populaire.

Non mobilisé en 1939, souvent critiqué pour son manque de sobriété, il fut « déplacé d’office en raison de sa vie privée » et le recteur précisait, en février 1941, « On peut regretter que sa tenue ait privé le collège de Vire d’un professeur excellent » et qu’il avait obtenu de très bons résultats au baccalauréat. Nommé professeur au collège d’Eu (Somme) en janvier 1941, puis, pour des raisons de santé, au collège de Dieppe en octobre 1941, il fut muté au collège de Saintes (Charente-Inférieure) en 1942. Nommé au collège de Coulommiers, en octobre 1943, il y enseigna jusqu’à sa retraite en 1954. Il vivait seul dans la ville, sa famille étant restée à Vire.

En 1945, Gaston Marie, secrétaire de la section socialiste SFIO de Coulommiers, participa à la réorganisation des jeunesses socialistes SFIO et à la mise en place d’activités cinématographiques. Trésorier de la fédération socialiste SFIO jusqu’au début des années 1950, il fut sans doute candidat au conseil général dans les cantons de Rebais en 1949 et de La Ferté-Gaucher en 1958.

SOURCES : Arch. Nat., F17 25648, F/1cII/323, 200110216/110. — Arch. mun. Vire (Nelly Le Guen). - Archives de l’OURS, fédération de Seine-et-Marne. – DBMOF, notice par Gabriel Désert. – Notes de Jean Battut et de Gilles Morin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article120228, notice MARIE Gaston, Raymond, Victor par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 22 novembre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17 25648, F/1cII/323, 200110216/110. — Arch. mun. Vire (Nelly Le Guen). — Archives de l’OURS, fédération de Seine-et-Marne. — DBMOF, notice par Gabriel Désert. – Notes de Jean Battut et de Gilles Morin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément