MARREC Marcel

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Ne le 4 avril 1902 au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort le 26 juin 1967 à Paris XXe arr. ; volontaire en Espagne républicaine.

Fils de Edmond, journalier, et de Amandine Blondel, Marcel Marrec fut volontaire en Espagne républicaine du 2 février 1937 au 3 mars 1939. Il appartint au bataillon "P.-V.-Couturier" des Brigades internationales comme commissaire de compagnie et fut blessé. Fait prisonnier, il fut libéré en mars 1939.

Mobilisé en septembre 1939, fait prisonnier en juin 1940, il s’évada d’Autriche le 17 septembre 1942. Marrec s’engagea dans les FTPF 1er février 1943 ( groupe Raymond Losserand). Il participa à l’exécution du capitaine allemand Schoeffer, place de la Bastille en juillet 1943, à la destruction de la poudrière de Salbris (Loir-et-Cher) le 24 mai 1944.

Il fut membre des maquis de Bretagne du 28 mars 1944 au 1er juin1944 à Locmariaquer et suivit la mutation au bataillon FTP du Morbihan le 1er juin 1944, en armée régulière, sur le front de Lorient. Il y resta quatre vingt seize jours
Rangers le 7 décembre 1944.front de la Vilaine pendant soixante quatorze jours.
fit l’École des cadres de Quimper où il fut bien noté.

Son dossier militaire précise : "Cité en 39-40 (431e pionnier) à l’ordre de la division (a sauvé son lieutenant blessé sous un bombardement d’aviation). L’adjudant-chef Marrec a toujours donné toute satisfaction dans sa manière de servir. Excellent chef de section, entraîneur d’hommes, conduite, tenue et moralité irréprochable. Très méritant. Le chef de bataillon CARO"

Marié le 21 mars 1929 à Bolbec (Seine-Maritime) avec Madeleine Dessolles, et divorcé en 1938, il se remaria le 5 octobre 1946 à Paris (XIVe arr.) avec Marie Josèphe Guerneui.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article120239, notice MARREC Marcel par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 4 novembre 2013, dernière modification le 27 octobre 2015.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. AVER. — Renseignements communiqués par son fils, Christian Marrec. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément