MARIX. Pseudonyme de Louis MOURIER

Par Rachel Mazuy

Né le 4 juillet 1885 à Perrecy-les-Forges (Saône-et-Loire), mort le 25 février 1945 à Sachsenhausen (Allemagne) ; dessinateur de presse.

Fils de menuisier, il apprit le dessin chez le père Beaujard à Génelard (Saône-et-Loire). À dix-huit ans il était ébéniste restaurateur de meubles d’art à Paris. Mobilisé en 1914, il fut fait prisonnier. Après cinq ans de captivité il publia ses dessins d’Allemagne. Il collabora activement au Libertaire en 1923-24, relayant en fait André Claudot. En 1931 parut Les Chevaliers de la crosse en l’air. On rencontre ses dessins politiques dans le Libertaire (1923 à 1932), l’Humanité (1922, 1923, 1932), la Caserne (1923), la Lutte antireligieuse et sociale (1932) et La Gueule Noire, journal satirique et anticlérical qu’il créa en 1924 et qui parut jusqu’en 1937.
Pendant l’Occupation Marix fabriqua des faux papiers. Il fut arrêté en avril 1944 et mourut au camp de Sachsenhausen le 25 février 1945.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article120297, notice MARIX. Pseudonyme de Louis MOURIER par Rachel Mazuy, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 25 décembre 2020.

Par Rachel Mazuy

SOURCE : Arch. Dép. de Saône-et-Loire. — Le Journal de Saône-et-Loire, 1er novembre 2020. — La Physiophile (Montceau-les-Mines) N° 86 juin 1977. — Notes de Michel Dixmier, Hubert Louis, et Rachel Mazuy.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément