MARRANE André, Louis

Né le 30 avril 1891 à Mantes-Gassicourt (Seine-et-Oise, actuellement Mantes-la-Jolie, Yvelines), mort le 30 septembre 1949 à Montreuil (Seine, Seine-Saint-Denis) ; employé de bureau ; militant communiste ; maire adjoint du comité local de Libération de Montreuil dirigé par Daniel Renoult en 1944.

André Marrane
André Marrane

André Marrane, ébéniste, était le frère de Georges Marrane et Lucien Marrane. Très meurtri par la Première Guerre mondiale, diminué physiquement, il ne put continuer à exercer son métier et devint employé de bureau.

Est-ce lui qui, selon un rapport préfectoral d’avril 1935, devait prendre le mois suivant la tête de la liste communiste à Orly (Seine, Val-de-Marne) lors des élections municipales ? Les listes électorales mentionnent cette année-là son arrivée dans la commune, ainsi que celle de son père.

Membre du 13e rayon du Parti communiste, il était en 1936 secrétaire de la 13e section de l’ARAC. L’année suivante, Marrane fut nommé chef de service des établissements scolaires à la mairie de Montreuil. Il vint y habiter 10 rue Parmentier.

Arrêté sous l’Occupation, il fut interné au château de Baillet le 5 mars 1940, puis au camp de Rieucros (Ariège) avec d’autres communistes, dont Venise Gosnat. Après leur évasion que son frère Georges organisa le 26 octobre 1940, André Marrane redevint clandestin jusqu’à la fin de la guerre.

Membre du comité local de Libération, il fut vice-président du conseil municipal provisoire de Montreuil (arrêté préfectoral du 8 octobre 1944). Il ne se présenta pas aux élections municipales de 1945.

Marié en 1919 à Paris (XIIIe arr.) et en 1947 à Ivry-sur-Seine, André Marrane mourut le 30 septembre 1949 à Montreuil. Il était titulaire de la Croix de guerre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article120377, notice MARRANE André, Louis , version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 2 mai 2022.
André Marrane
André Marrane

SOURCES : Arch. Dép. Seine, versement 1045/76/1. — l’Humanité, 18 novembre 1936. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément