MARTINOT Yvonne [MARTINOT Claire, Yvonne]

Par Alain Dalançon

Née le 1er avril 1900 à Mesnil-Saint-Père (Aube) ; institutrice dans l’Aube ; militante syndicaliste du SNI et de la CGT, militante socialiste.

Son père, Ernest Martinot, et sa mère, née Adrienne Moguet, étaient cultivateurs.

Institutrice adjointe, puis directrice, à partir de la rentrée 1936, de l’école de filles Gambetta à Romilly-sur-Seine, Yvonne Martinot fut une militante active du Syndicat national des institutrices et instituteurs dans les années 1930. Elle était secrétaire de la section départementale de 1930 à 1935 et militait en même temps à l’Union départementale CGT. Elle obtint en 1933 la médaille d’honneur de l’Éducation physique.

Après la réunification syndicale de décembre 1935, elle fut réélue secrétaire de la section départementale du SNI et de la commission exécutive de l’UD-CGT, où elle représentait le SNI avec Paul Brandon et Germain Rincent.

Le 30 novembre 1938, après avoir appelé à appliquer le mort d’ordre de la direction du SNI, classes fermées mais écoles ouvertes, elle fut présente dans sa classe. Elle était en 1939 la responsable à Romilly de l’œuvre du Trousseau des enfants espagnols réfugiés. Elle condamna en octobre 1939 les syndicalistes favorables au Pacte germano-soviétique. En mai 1943, elle participa à la mise en place de l’Union départementale des œuvres scolaires et postscolaires dont elle fut élue conseiller technique.

Elle reprit son activité militante au SNI et au Parti socialiste SFIO après la guerre. Elle participa sur le plan pédagogique au mouvement de Célestin Freinet.

Yvonne Martinot, fervente militante laïque, persuadée des bienfaits de l’école moderne et de l’éducation populaire, céda en 1966 la ferme familiale de Mesnil-Saint-Père à la Ligue de l’enseignement qui y installa un centre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article120718, notice MARTINOT Yvonne [MARTINOT Claire, Yvonne] par Alain Dalançon, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 25 mai 2021.

Par Alain Dalançon

SOURCES : Arch. Dép. Aube, état civil. — L’Ecole libératrice (1929-1935) ; L’Aube ouvrière, (1932-1939) ; La Tribune de l’Aube, 3 décembre 1938 ; Le Petit Troyen, 1939, 15 mai 1943. — JO décrets et lois du 13 février 1933. — Site internet du centre Yvonne Martinot de Mesnil-Saint-Père. — Notice non signée DBMOF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément