MAUPAS Blanche [née HERPIN Blanche, Marie]

Par Michel Dreyfus, compléments Claude Pennetier

Née le 28 novembre 1883 à Hudimesnil (Manche), morte le 24 septembre 1962 à Avranches (Manche) ; institutrice ; militante pacifiste de la LICP.

Le caporal Maupas
Le caporal Maupas

Fille de Sidonie Herpin, 35 ans, domestique, Blanche Herpin se maria le 30 juillet 1907 à Heussé, avec l’instituteur Théophile Albert Maupas, né le 3 juin 1874 à Montgardon.
Théophile était, selon l’acte de mariage, fils d’un instituteur domicilié Le Mesnil. Sa mère, Euphasie, Flaménie Houellebecq était décédée. La mère de la mariée, domiciliée à Chanteloup, sans profession, était présente.

Directrice d’école, veuve du caporal Théophile Maupas, fusillé « pour l’exemple » à Suippes (Marne) le 17 mars 1915, Blanche Maupas, militante pacifiste et de la Libre pensée, fut membre de la Ligue internationale des combattants de la paix (LICP) et élue à son Comité directeur à la suite des congrès d’Agen (1935) et de Bernay (12-13 avril 1936) de cette organisation.

Blanche Maupas qui ne se représenta pas au Comité directeur de la LICP à son congrès national de Saumur (1938), resta néanmoins en liaison avec cette organisation qui lui manifesta sa sympathie à la perte de sa fille en 1939. Elle avait obtenu la réhabilitation de son mari.

Elle mourut à l’hôpital d’Avranches le 24 septembre 1962. Elle habitait alors 72 route de Mortain.

Une pièce de théâtre lui a été consacrée en 2003 dans la Manche (Grand Cherbourg), "Blanche Maupas ou l’amour fusillé".

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article121173, notice MAUPAS Blanche [née HERPIN Blanche, Marie] par Michel Dreyfus, compléments Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 28 novembre 2022.

Par Michel Dreyfus, compléments Claude Pennetier

Le caporal Maupas
Le caporal Maupas
Blanche Maupas dans Le Radical du 30 juin 1929

ŒUVRE : Le fusillé, préface de Paul Allard, Paris, Maison coopérative du livre, 1934, 288 p. Réédition avec une préface de Madeleine Rebérioux, Cherbourg, Isoète, 1994, 287 p.

SOURCES : Le Barrage, 7 mai 1935, 23 avril 1936, 3 février 1938, 8 juin 1939. — Défense de l’homme, octobre 1962. — Notes de Jean Maitron. — État civil. — BDIC, F delta 1836. — Notes et documents d’Evelyne Louis qui se bat pour la mémoire de Blanche Maupas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément