BONNISSEAU André

Par Pierre Vincent

Né le 6 novembre 1948 à Neuvy-Pailloux (Indre) ; agent de maîtrise puis cadre ; responsable de l’Union fédérale des cadres et maîtrise (UFCM-CGT) de 1982 à 1991 et de la confédération CGT depuis 1991 ; militant communiste.

Fils d’un maréchal-ferrant et d’une mère commerçante, André Bonnisseau eut deux sœurs, dont l’une, devenue Monique Fontaine, devint dirigeante de la CFDT et administratrice à la SNCF.
Entré à la SNCF en septembre 1964 comme apprenti du Service électrique et signalisation (SES) à Toulouse (Haute-Garonne), il accéda au cadre permanent en mars 1968. Attaché groupe V, il devint agent de maîtrise en 1974. Élève de l’école informatique SNCF, il se spécialisa en ce domaine et fut promu cadre le 1er mai 1986.
Syndiqué en 1967, il devint secrétaire du syndicat UFCM-CGT des Services centraux puis, en 1975, secrétaire adjoint du bureau régional de l’Union fédérale des cadres et maîtrise (UFCM) des Centraux. Il devint permanent à la Fédération CGT au titre de l’UFCM-CGT en 1982, chargé de la communication. En 1991, il rejoignit la confédération CGT et s’occupa de l’informatisation et de la formation syndicale.
Il occupa des responsabilités municipales dans un petit village de l’Indre, Saint-Georges-sur-Arnon, où il fut conseiller municipal de 1989 à 2002 et maire adjoint de mars 1995 à mars 1996.
Marié en 1970 avec une secrétaire administrative au ministère de l’Agriculture, il est père d’un enfant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article1212, notice BONNISSEAU André par Pierre Vincent, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 17 novembre 2021.

Par Pierre Vincent

SOURCE : Renseignements communiqués par André Bonnisseau.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément