MAUREL Paul, Émile

Né le 6 mai 1899 à Tartonne (Basses-Alpes), mort le 18 avril 1975 à Valensole (Alpes-de-Haute-Provence) ; instituteur dans les Basses-Alpes-Alpes-de-Haute-Provence ; militant syndicaliste ; militant communiste.

Fils d’un cultivateur et d’une institutrice, Paul Maurel devint instituteur. Nommé à Valensole en 1926, il y effectua toute sa carrière. Dirigeant du syndicat laïque des instituteurs des Basses-Alpes (CGTU) en 1927, membre du conseil syndical de la section départementale du Syndicat national des instituteurs après la fusion de 1936, il en devint le secrétaire général en 1938.

Nommé secrétaire provisoire lors de la réunion du conseil syndical provisoire, il fut nommé secrétaire général le 2 septembre 1944. Il ne l’était plus en octobre 1945, mais restait membre du conseil syndical, secrétaire de la commission des affaires administratives en 1946 puis de la commission d’éducation sociale en 1952. Nommé au Conseil départemental de l’enseignement primaire à la Libération, il fut élu aux premières élections en octobre 1945 mais ne se représenta pas en fin de mandat. Lors du congrès national du SNI à Grenoble, le 24 juillet 1946, il intervint pour critiquer le manque de combativité du bureau national. Il apparaissait dans les archives de Marcel Pennetier comme un instituteur favorable au courant « École émancipée » à l’ « activité très réduite » au début des années 1950.

Paul Maurel, membre du Parti communiste depuis les années 1920, assurait le secrétariat de la cellule communiste de Valensole en 1927. Candidat communiste aux élections législatives du 22 avril 1928 dans la circonscription de Digne-Barcelonnette, il recueillit 1,6 % des voix des électeurs inscrits. En juin 1929, le juge d’instruction de Digne l’inculpa de provocation de militaires à la désobéissance, ayant été dénoncé par des conscrits auxquels il avait communiqué des brochures et des livres.

Paul Maurel se maria en octobre 1921 dans sa commune natale avec une institutrice, originaire d’Aubagne (Bouches-du-Rhône) et fille d’un négociant en tissus. Une rue de Valensole portait son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article121205, notice MAUREL Paul, Émile , version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 26 avril 2021.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13749. — Arch. M. Pennetier — Presse syndicale. — DBMOF, notice non signée.

Jacques Girault

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément