MAYER Auguste, Théodore

Par H. Manceau

Né le 2 avril 1889 à Longwy (Meurthe-et-Moselle), fils d’un conducteur d’omnibus, Auguste Mayer, ajusteur-mécanicien, se montra très actif durant le lock-out de Château-Regnault en 1926 (voir Achille Borgniet). En 1927, il fut délégué au IVe congrès national de la CGTU (Bordeaux, 19-24 septembre) et participa au IIe congrès régional CGTU tenu à Reims (Marne), les 15 et 16 octobre.

Il avait été candidat aux élections législatives de 1924 sur la liste Bloc ouvrier et paysan, avec Eugène Cocu, Marcel Lallemand et Louis Martin. Aux élections législatives de 1928, il se présenta dans la 1re circonscription de Mézières et obtint 3 846 voix au 1er tour, contre 4 116 à Jevais, candidat socialiste SFIO, et 6 606 à Riché, candidat de l’Union républicaine ardennaise. Il se maintint au 2e tour, mais ne recueillit que 1 879 suffrages ; Riché fut élu.

En juin 1929, Auguste Mayer assista avec quelques autres communistes à un meeting de Jouhaux à Charleville et fut chassé de la salle. Délégué au IVe congrès de la métallurgie ardennaise le 3 novembre 1929, Auguste Mayer présenta deux rapports. En novembre 1929, lors des grèves aux usines Godin de Guise, il fut condamné à huit jours de prison. En 1930, Mayer remplaça Jean-Pierre Weber comme secrétaire de la 2e Union régionale CGTU, centrée sur la vallée de la Meuse. Toujours responsable de la métallurgie ardennaise (CGTU) en avril 1931, il qualifiait Weber devenu un des leaders de la minorité CGTU sur le plan national, de « social-fasciste ». En octobre 1931, il fut accusé lui-même de travail fractionnel et exclu du PC. Il partit alors pour Paris. Il avait été écarté du secrétariat de la 2e UR en septembre 1931.

Marié à Levrézy (Ardennes) en 1910, Auguste Mayer mourut le 15 mars 1954 à Gennevilliers (Seine).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article121324, notice MAYER Auguste, Théodore par H. Manceau, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

Par H. Manceau

SOURCES : Arch. Dép. Marne, M 6216. — Arch. Nat. F7/13115 et 13122. — L’Exploité (de Reims). — Le Socialiste ardennais, 1929. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément