MEIFFRET Marguerite, Henriette, Marie

Par Jeacques Girault

Née à La Seyne (Var), le 26 février 1907, morte le 13 janvier 1993 à La Seyne ; institutrice dans le Var ; militante syndicale (SNI).

Fille d’un employé (archiviste) aux Forges et Chantiers de la Méditerranée, d’opinions politiques de gauche, Marguerite Meiffret fréquenta le cours complémentaire de la ville et entra à l’École normale d’institutrices de Draguignan (Var) en 1924. Elle exerça dans diverses communes varoises : Bargème (1927), Bagnols (1928-1930), Cuers (1930-1933), Les Mayons (1933-1935), enfin La Seyne (école mixte des Sablettes d’octobre 1935 à sa retraite en 1962).
Elle devint membre du conseil syndical de la section départementale du Var du Syndicat national des instituteurs, à l’automne 1930 et en resta membre pendant trois ans. Le conseil syndical, le 26 février 1931, la désigna comme responsable de la propagande pour l’abstention aux examens et la chargea, avec deux autres institutrices, de préparer une étude critique des manuels d’histoire, de faire des propositions sur L’École libératrice et de présenter un rapport sur l’organisation de l’école, question à l’ordre du jour du prochain congrès national. Elle publia un article sur ce dernier point dans le bulletin syndical, en avril 1931. Le 24 novembre 1932, elle devint secrétaire-adjointe, chargée de suivre la région brignolaise.
Marguerite Meiffret habitait avec Florentin Alziary à La Seyne après la Seconde Guerre mondiale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article121489, notice MEIFFRET Marguerite, Henriette, Marie par Jeacques Girault, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 16 mai 2018.

Par Jeacques Girault

SOURCES : Presse syndicale. — Renseignements fournis par l’intéressée.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément