MÉO Jeanne, Renée née TÉNIN Jeanne

Par Claude Pennetier

Née le 17 mai 1877 à Vesoul (Haute-Saône), fille d’un maréchal des logis maître maréchal-ferrand, Jeanne Méo devint institutrice à Levallois-Perret (Seine), puis directrice d’école à Paris.
Elle assura le secrétariat de la Fédération des groupes universitaires féministes en 1913 et écrivit en 1916-1917 dans l’Action féministe, organe de la Fédération féministe universitaire, aux côtés de Marthe Bigot et Marthe Pichorel. Conseillère départementale de la Seine, elle fut blâmée par l’administration, en mars 1917, pour avoir envoyé au personnel une lettre protestant contre les poursuites intentées à Hélène Brion.

Le 19 mai 1919, elle participa à un numéro spécial de L’Humanité consacré à « l’affranchissement des femmes ». Son nom était orthographié « Jane MEO » ; elle était désignée comme présidente de la Fédération féministe universitaire.

Veuve d’Henri Méo, elle épousa en 1932, le sénateur du Cher, Hippolyte Mauger.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article121673, notice MÉO Jeanne, Renée née TÉNIN Jeanne par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 14 août 2020.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13574. — Le syndicalisme dans l’Enseignement, op. cit., t. 2, p. 73. — Témoignage de sa nièce, Madame Ténin. — État civil. — Note de Julien Chuzeville.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément