MÉRET Gabrielle [née DIEFFEL Jeanne, Gabrielle, Charlotte]

Par Jean-Pierre Besse

Née le 16 août 1878 à Beauvais (Oise), morte en déportation à Ravensbrück ; institutrice ; militante communiste de Seine-inférieure (Maritime).

Gabrielle Dieffel était la fille d’un maitre d’hôtel. Elle se maria le 25 avril 1905 avec Maximilien, Gaston Méret à Bois-Guillaume (Seine-Inférieure, Maritime). Institutrice à Sotteville-lès-Rouen, elle était responsable du Comité mondial des femmes à Rouen, à l’époque du Front populaire, elle organisa l’accueil des enfants espagnols.

Arrêtée en 1940, emprisonnée à Rouen puis à Caen, elle fut libérée par les bombardements du 22 juin 1940. Elle reprit ses activités et fut à nouveau arrêtée le 23 août 1943. Déportée à Ravensbruck le 13 mai 1944 au départ de la gare de l’Est à Paris. Elle mourut au camp à une date inconnue.

Une école du Petit-Quevilly et une rue de Sotteville-lès-Rouen portent son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article121756, notice MÉRET Gabrielle [née DIEFFEL Jeanne, Gabrielle, Charlotte] par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 31 janvier 2012.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : La Fondation pour la mémoire de la déportation, Le livre mémorial...op.cit.— L’Humanité, 14 avril 1977.— Note de Jean-Paul Nicolas.— Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément