MERMA Fernand, Félix, Constant

Par Louis Botella, Jean Maitron

Né le 12 novembre 1875 à Paris, mort en septembre 1962 ; infirmier ; secrétaire de la Fédération CGT des Services de santé de France et des Colonies (1912-1936), secrétaire adjoint de la Fédération FO des Services publics.

Fernand Merma
Fernand Merma
La CGT et le mouvement syndical, 1925, p. 422

Marié en 1901, père de deux enfants, séparé de sa femme en 1914. F. Merma fut infirmier dans un hôpital parisien jusqu’en 1907 ; il travailla ensuite dans la clinique de la Maison des Syndicats de la Seine. Fondateur du syndicat du personnel non gradé des hôpitaux et hospices de la Seine, il en fut le secrétaire général de 1908 à 1911. À partir de 1912, il fut secrétaire de la Fédération des services de santé de France et des Colonies. Voir Jaubourg.

Durant la Première Guerre mondiale, F. Merma fut mobilisé à la 11e section des infirmiers militaires.

Il fut exclusivement fonctionnaire syndical à partir de 1919. En 1921, le syndicat du personnel non gradé des hôpitaux et hospices de la Seine fusionna avec celui du personnel gradé et prit le nom de syndicat général du personnel de l’Assistance publique. F. Merma devint membre de la commission de contrôle de la CGT en 1920 et, l’année suivante, membre de la commission administrative de la CGT, poste qu’il occupait encore en 1932.

De 1921 à 1926, Merma appartint à la commission administrative de la Bourse du Travail de Paris

Collaborateur du Peuple, F. Merma appartenait à la section socialiste SFIO de Draveil-Vigneux.

Au plan international, dans l’entre-deux guerres, F. Merma intervint, avec l’aide d’Albert Thomas, lors de nombreuses conférences internationales organisées par le Bureau international du travail, pour obtenir la journée de travail de 8 heures et la semaine de 40 heures, à travers le monde, pour le personnel infirmier dont les conditions de travail étaient alors très difficiles.

Au printemps 1936, Fernand Merma devint un des secrétaires de la nouvelle Fédération des Services publics et de santé. Il fut réélu à ce poste en septembre 1938. Avant le XXXIe congrès confédéral (Nantes, 14-17 novembre 1938), il signa la motion présentée par les ex-confédérés groupés autour de Syndicats. Il fut membre du Conseil national économique de 1936 à 1940. En novembre 1944, il portait toujours le titre de secrétaire de la Fédération générale CGT des personnels des services publics et des services de santé. Il fut nommé au conseil d’administration de la Croix-Rouge française le 26 mai 1945.

Il prit part, en avril 1946, au congrès de la CGT et vota contre le rapport présenté par la direction confédérale.

Membre du bureau fédéral de la Fédération CGT des services publics (certainement au titre des retraités compte tenu de son âge), Fernand Merma vota, le 8 janvier 1948, en faveur de la motion présentée par René Kunkel (Bas-Rhin) lors de la réunion du conseil national de cette fédération. Cette motion apporta un soutien appuyé à Raymond Bomal, Adolphe Gisselaire, Charles Bossis, René Herbillon pour l’action menée par la fédération depuis novembre 1947. Cette motion obtint 12 voix ; une abstention fut enregistrée ainsi que 10 refus de vote.

Puis un vote eut lieu sur le maintien ou non à la CGT. Le résultat fut le suivant : 11 voix pour le maintien, 8 contre et 5 abstentions. Le divorce fut alors consommé entre les deux tendances. Une commission fut mise en place pour examiner la dévolution des biens entre les deux organisations.

Le lendemain, Fernand Merma fut également l’un des fondateurs de la Fédération FO des services publics et de santé et il fut élu secrétaire adjoint de la nouvelle fédération.

. Puis il devint conseiller technique au sein du bureau de sa fédération. Il assuma ce mandat jusqu’à son décès.

Il décéda en septembre 1962 et la confédération Force Ouvrière lui rendit un vibrant hommage dans son hebdomadaire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article121833, notice MERMA Fernand, Félix, Constant par Louis Botella, Jean Maitron, version mise en ligne le 22 juin 2011, dernière modification le 19 septembre 2017.

Par Louis Botella, Jean Maitron

Fernand Merma
Fernand Merma
La CGT et le mouvement syndical, 1925, p. 422

SOURCES : Arch. Nat. F7/ 13 053. — Arch. PPo. B a/ 1686 et 1700. — La CGT, op. cit.— D. Stéphany, Le personnel de la CGT de 1936 à 1939, op. cit. — Agendas de la Bourse du Travail. — Compte rendu du congrès d’avril 1946 de la CGT. - Force Ouvrière, hebdomadaire de la CGT-FO, 15 janvier 1948, 12 novembre 1953, 13 octobre 1955, 10 octobre 1957, 15 octobre 1959, 18 septembre 1962. — Comptes rendus des congrès confédéraux de Force ouvrière de 1948, 1950 et 1963.

ICONOGRAPHIE : La CGT, op. cit., p. 422.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément