MONDOLONI Séraphin [MONDOLONI Jules, Séraphin]

Par Antoine Olivesi

Né le 30 octobre 1912 à Petreto-Bicchisano (Corse), mort le 1er janvier 1981 à Ajaccio (Corse) ; instituteur ; résistant ; militant syndicaliste du SNI ; militant communiste en Corse.

Fils d’un berger et métayer, Séraphin Mondoloni (écrit souvent Mondolini), fit des études au cours complémentaire de Petreto-Bicchisano puis entra à l’École normale d’instituteurs d’Ajaccio où il obtint son brevet supérieur. Instituteur, il adhéra à la CGTU et au Secours rouge international en 1933 puis au Parti communiste en 1935. Il participa à toutes les grèves dans le cadre de son syndicat ainsi qu’à de nombreux meetings régionaux. 


Il se maria le 13 mars 1938 à Omessa (Corse) avec la fille d’une hôtelière.
Résistant, Séraphin Mondoloni fut arrêté par les Italiens en janvier 1943 et détenu jusqu’en avril. Arrêté une nouvelle fois en juillet, il s’évada du train qui l’emmenait en déportation en Autriche et réussit à passer dans les rangs de l’armée anglaise. Ensuite, il rejoignit les Forces françaises libres à Alger.
Mondoloni était membre du bureau de la section départementale du Syndicat national des instituteurs à la fin des années 1950. Il le demeura pendant quelques années.

Séraphin Mondoloni, membre du comité de la section communiste d’Ajaccio, entra au comité de la fédération communiste en 1959 et fut réélu jusqu’à la conférence fédérale de 1965. Candidat aux élections municipales à Omessa et à Ajaccio, il se présenta aussi pour siéger au conseil 

général dans le canton d’Omessa.

Son frère Jules, né le 8 juin 1914 à Petreto-Bicchisano, militant communiste, fut l’organisateur du Front national dans le bas Tavaro. Il fut tué le 17 juin 1943 par l’OVRA à Ajaccio.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article122679, notice MONDOLONI Séraphin [MONDOLONI Jules, Séraphin] par Antoine Olivesi, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 13 septembre 2022.

Par Antoine Olivesi

SOURCES : Archives du comité national du PCF. --- Renseignements communiqués par l’intéressé. --- Notes de Mme Fratacci-Bucchini, transmises par Ange Stromboni à Jacques Girault. — Maurice Choury, Tous bandits d’honneur !, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément