MOUTET Denis, Henri

Par Antoine Olivesi

Né le 9 octobre 1896 à Saint-Chamas (Bouches-du-Rhône), tué accidentellement le 16 novembre 1936 à Saint-Chamas ; ouvrier d’Etat ; syndicaliste CGTU puis CGT ; militant socialiste puis communiste ; conseiller municipal.

Denis Moutet travaillait comme ouvrier plombier à la poudrerie nationale de cette ville qui employait, dans les années 1930, plus de 600 ouvriers.

Militant socialiste passé au communisme en 1920, Denis Moutet fut blessé en 1925 lors d’une manifestation contre la guerre du Maroc, à Marseille. La même année, il fut candidat sur la liste du Bloc ouvrier et paysan aux élections municipales de 1925 à Miramas, ville voisine où il résidait. En octobre 1931, il fut présenté par le PC au conseil général dans le canton de Salon. L’année suivante, il fit partie de la liste communiste aux élections législatives dans la 2e circonscription d’Aix-en-Provence correspondant à la région de l’étang de Berre. Il recueillit 600 suffrages au premier tour et 686 au second sur 16 132 électeurs inscrits. Candidat de nouveau, en 1934, au conseil général, dans le canton de Berre, au conseil d’arrondissement, dans le même canton, le 2 décembre de la même année, sans succès ; il fut élu, en revanche, conseiller municipal et adjoint au maire de Saint-Chamas en mai 1935.

Denis Moutet était à cette époque l’un des principaux dirigeants du rayon communiste de Miramas (trésorier puis secrétaire). Il fut également élu membre de la commission administrative de l’Union départementale CGT des Bouches-du-Rhône après la réunification syndicale. Il participa, dans la zone de l’étang de Berre, à toutes les actions du Front populaire jusqu’au 16 novembre 1936, date à laquelle il fut tué au cours de l’explosion de la poudrerie de Saint-Chamas. Cette catastrophe fit une cinquantaine de morts et plus de 150 blessés. Le président de la République, Albert Lebrun, le ministre de la Défense nationale, Édouard Daladier, Léon Jouhaux, Benoît Frachon et d’autres personnalités assistèrent aux obsèques nationales des victimes le 20 novembre. Le maire de Saint-Chamas, Marceau Gauthier et le député de la circonscription, Félix Gouin, prononcèrent des discours dans lesquels furent posés, entre autres problèmes, ceux de la sécurité du travail.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article123469, notice MOUTET Denis, Henri par Antoine Olivesi, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 23 juin 2014.

Par Antoine Olivesi

SOURCES : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, II M3/58 et 59 ; III M/54 et 56 ; V M2/256 ; M6/11 379. — Le Petit Provençal, 8 octobre 1934. — Le Petit Marseillais, 17 au 21 novembre 1936. — Le Midi syndicaliste, 15 novembre 1936. — Rouge-Midi, 1934 à 1936.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément