MUSEUX Charles, Marcel

Par Daniel Grason

Né le 20 janvier 1890 à Paris (IVe arr.), mort le 23 septembre 1965 à Levallois-Perret (Seine, Hauts-de-Seine) ; employé ; membre du Parti socialiste SFIO, conseiller socialiste d’Aubervilliers (Seine, Seine-Saint-Denis) ; sympathisant du Parti radical socialiste Camille Pelletan.

Fils de Louis Paul Victor, trente-sept ans, coiffeur et de Jeanne Eugénie Changea, trente-trois ans, sans profession, Charles Museux épousa le 9 décembre 1920 Germaine Suzanne Fontaine en marie d’Aubervilliers (Seine, Seine-Saint-Denis). Le couple eut deux enfants.
De la classe 1910, il combattit pendant la Première guerre mondiale, fut décoré de la Croix de Guerre. Il fut membre du Parti socialiste SFIO, puis se rapprocha du Parti Radical Socialiste Camille Pelletan.
Il fut élu lors des élections municipales partielles des 25 février et 4 mars 1923 conseiller municipal socialiste SFIO d’Aubervilliers (Seine) sur la liste Michel Georgen-Pierre Laval. Aux élections de mai 1925, il conduisit sans succès la liste du Parti socialiste SFIO contre la liste composée de socialistes indépendants et de socialistes SFIO menée par le maire sortant, Pierre Laval.
Il a été membre de la Franc-Maçonnerie mais en démissionna en 1935 ou 1936. Ayant quitté Aubervilliers il vécut 46 rue Anatole-France à Levallois-Perret (Seine, Hauts-de-Seine). Il était employé comme commis aux Établissement Paro à Bercy.
Charles Museux était connu de la police en tant que membre d’une Société Coopérative fondée par Cressent dit Georges Valois. Cette coopérative cessa son activité en juin 1940. Il était un simple adhérent et n’y exerça aucune responsabilité.
Il fut appréhendé le 7 mars 1943 à 16 heures alors qu’il se présentait au domicile d’Albert Kirchmeyer. Fouillé il portait sur lui deux documents manuscrits où figuraient des rendez-vous ainsi qu’une adresse : 47 rue du faubourg Saint-Honoré à Paris (Ier arr.). La perquisition de son domicile a été infructueuse.
Interrogé sur sa visite à Kirchmeyer, il déclara le connaître depuis quinze ou seize ans, alors qu’il était membre du parti Radical socialiste de Levallois-Perret. Il venait le voir pour lui annoncer le décès de Maurice Berthier, ancien conseiller municipal de Levallois-Perret, trésorier de la Caisse des Écoles.
La visite de Charles Museux était motivée par son activité professionnelle, il venait lui proposer du vin. Quant à l’adresse de la rue du faubourg Saint-Honoré, il répondit qu’il s’agissait de celle de madame Paul Reynaud, épouse de l’ancien Président du Conseil : « J’avais » affirma t-il « relevé cette adresse, ayant l’intention d’aller proposer à madame Paul Reynaud de lui vendre des vins fins. »
Ancien vice-président de l’association des Poilus, il avait à ce titre eut un échange de correspondance avec le Maréchal Pétain. Il déclara aux policiers : « J’affirme que je ne mène aucune action anti-gouvernementale. Certes, mes sentiments, comme beaucoup de compatriotes sont en faveur de la libération intégrale de notre pays. Je ne me considère pas pour cela comme étant gaulliste. » Après avoir été détenu cinq jours dans les locaux des Brigades spéciales à la Préfecture de police, il fut libéré.
Auditionné en 1945 devant la commission d’épuration de la police Charles Museux déclara : « Après mon arrestation, j’ai été conduit à la BS1, où j’ai été interrogé durant cinq jours, puis j’ai été relaxé. »
« Au cours de mon interrogatoire le n’ai pas été maltraité et aucun vol n’a été commis chez moi, à la suite de la perquisition qui y a été faite. »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article123627, notice MUSEUX Charles, Marcel par Daniel Grason, version mise en ligne le 18 mars 2020, dernière modification le 18 mars 2020.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. Dép. Seine, DM3, versement 10451/76/1. – Arch. PPo. GB 55, KB 34, GB 162 (fiche de police). – Bureau Résistance (pas de dossier). – État civil numérisé Paris IVe arrondissement V4E 5624 acte n° 154. – Notes de Claude Pennetier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément