MYNGERS Albert [Textile]

Par Claude Pennetier

Né le 9 mai 1899 à Halluin (Nord), mort le 30 janvier 1980 à Tourcoing ; miltant de la CFTC.

Albert Myngers travailla très jeune comme tisserand. Son oncle, Arthur Houte, était un dirigeant des syndicats chrétiens. En 1918, il s’engagea à ses côtés et en 1923 il devint permanent du syndicat textile de Lille et secrétaire adjoint de l’Union locale d’Halluin. Président de la société mutualiste "La Prévoyance" et de la coopérative de boulangerie "l’Epi", il créa le cinéma "Familia" en 1928.

Membre du Conseil national économique de 1938 à 1940 (sous-section des industries textiles), il succéda à Louis Blain en 1938 comme secrétaire général de la Fédération française des syndicats chrétiens de l’industrie textile. En mai 1940, la municipalité d’Halluin étant défaillante, il s’occupa de l’administration de la ville avec un adjoint ex-communiste. Il fut l’un des délégués ouvriers nommé au conseil consultatif tripartite constitué auprès du comité général de l’organisation de l’industrie textile le 4 février 1942 (décision de Lehideux). Il fut également l’un des représentants des travailleurs nommé à la commission de sécurité du travail instituée auprès du secrétariat d’État au Travail, le1er avril 1942 (arrêté de Belin). Il fut nommé membre de la commission provisoire de la fabrication des tissus et des industries similaires le 20 août 1942 (arrêté de Lagardelle). Dans le même temps, il diffusa Témoignage chrétien, cofonda le MOF sur le plan national, fut membre dans le Nord, du comité local et du comité départemental de Libération et membre du comité départemental du RIC (Résistants d’inspiration chrétienne qui fonderont ensuite le MRP). Les communistes l’accusèrent de compromission avec le régime de Vichy, mais il fut nommé, le 10 janvier 1945, membre de la commission départementale de reconstitution des organisations syndicales de travailleurs du Nord.

En 1951, Albert Myngers était vice-président de la fédération CFTC du textile dont Benoît Mayoud assurait le secrétariat général . En 1958, il vait succédé à Marius Merey à la présidence. Les deux vice-présidents étaient Victoire Verot et Théo Braun.

Président de la Fédération CFTC du textile, délégué au BIT à Genève, il se retira en 1962, fonda et présida l’Association des anciens travailleurs CFDT d’Halluin (1964).

Il mourut le 30 janvier 1980 à Tourcoing.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article123649, notice MYNGERS Albert [Textile] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 20 juin 2014, dernière modification le 30 juillet 2021.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Notes de Michel Launay.— André Caudron, Lille-Flandres, Dictionnaire du Monde religieux de la France contemporaine, op. cit. — Arch. HACUITEX CFDT.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément