NAPHLE André, François

Par Justinien Raymond

Né le 13 juin 1903 au Bouscat (Gironde), mort le 26 juin 1941 à Sainte-Foy-la-Grande (Gironde) ; instituteur ; militant syndicaliste et socialiste, député de la Gironde.

André Naphle
André Naphle
Député

Fils d’un ouvrier tonnelier, André Naphle devint instituteur. Il se maria en 1924 à Bordeaux et eut un fils en 1928.

Il était le secrétaire de la section départementale de la Gironde du Syndicat national des instituteurs (CGT). Adhérent du Parti socialiste SFIO depuis 1925, il était aussi secrétaire fédéral adjoint de la Fédération du Parti socialiste SFIO et n’avait pas trente-trois ans quand il fut élu, en 1936, député de la cinquième circonscription de Bordeaux, abandonnée par le député sortant Cazalet. Au premier tour de scrutin, sur 20 556 votants, il vint en tête de sept candidats avec 4 346 voix ; au ballottage, André Naphle l’emporta par 10 344 suffrages.

Il fit partie des commissions d’Alsace-Lorraine, du commerce et de l’industrie et de l’armée. Il signa le projet de motion de la Fédération de la Gironde pour le congrès du 22 mai 1938 (voir [André Murcine->).

Le 10 juillet 1940, à l’Assemblée nationale de Vichy, il vota pour l’octroi des pleins pouvoirs au maréchal Pétain.

Il fut abattu en 1941 par la Gestapo dans des circonstances mal connues.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article123692, notice NAPHLE André, François par Justinien Raymond, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 17 avril 2021.

Par Justinien Raymond

André Naphle
André Naphle
Député

SOURCES : Arch. Ass. Nat., dossier biographique. — J. Jolly, Dictionnaire des parlementaires. — État civil. — Olivier Wieworka,Les Orphelins de la République, destinées des députés et sénateurs français (1940-1945), Seuil, 2001. p. 344. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément