NAY Marcel

Par Paul Delanoue

Né le 26 septembre 1895 à Blois (Loir-et-Cher), mort en déportation le 1er avril 1945 à Offenburg ; instituteur ; militant syndicaliste et socialiste en Indre-et-Loire.

Marcel Nay était le fils d’un ébéniste et d’une ouvrière. Il se maria le 5 février 1919 à Levallois-Perret avec Germaine Pinçon.

Après la Première Guerre mondiale, il milita au syndicat unitaire de l’Enseignement. En 1927, il assurait le secrétariat de la commission pédagogique et, l’année suivante, fut trésorier de l’organisation. Lorsqu’en 1929, le syndicat affirma son accord avec l’orientation de la CGTU, Marcel Nay, avec quelques autres militants, adhéra au Syndicat national des instituteurs (CGT). Dès lors, il milita essentiellement au Parti socialiste SFIO et fut l’un des animateurs du groupe Velpeau à Tours (Indre-et-Loire).

Contacté par Jean Meunier, au début de 1942, il appartint au réseau Confrérie Notre-Dame de Castille et, à partir de la fin de l’année, fut l’un des principaux organisateurs de Libération-Nord en Touraine.

Arrêté en septembre 1943, Marcel Nay fut déporté le 27 avril 1944 au départ du camp de Royallieu à Compiègne vers Auschwitz. Transféré par la suite à Buchenwald puis à Flossenburg, il mourut à Offenburg le 1er avril 1945.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article123774, notice NAY Marcel par Paul Delanoue, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 10 février 2012.

Par Paul Delanoue

SOURCES : Bulletin du SMEL., 1912-1934. — Bulletin de la section du SNI. — M. Sadoun, Les socialistes sous l’Occupation, Presses de la FNSP, 1982. — Notes de Raymonde Meunier et de Jean-Pierre Besse.— Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément