NESSLER Edmond

Par Emmanuel Naquet

Né le 24 février 1907 au Caire (Égypte), mort le 24 novembre 2004 à Paris ; dirigeant socialiste de la Nièvre puis député gaulliste de gauche.

Licencié en droit et ès lettres, diplômé de l’École libre des sciences politiques, Edmond Nessler fut l’un des fondateurs de la LAURS (Ligue d’action universitaire républicaine et socialiste) aux côtés de Pierre Mendès-France. Membre du comité directeur de la section de Paris, il en devint le président lorsque Pierre Mendès-France prit la direction de la LAURS au plan national (1926-1928). Il milita également à la Ve section parisienne du Parti socialiste SFIO.

Appelé par Jean Locquin afin d’organiser sa campagne électorale de 1928 dans la Nièvre, Nessler devint un dirigeant socialiste de ce département. Candidat aux élections cantonales de 1934 à Saint-Saulge, il fut élu conseiller municipal de Nevers en 1935 et se présenta sans succès aux élections législatives de 1936 dans la deuxième circonscription de Nevers (3 464 voix sur 13 871 inscrits).

Parallèlement, Edmond Nessler commença, à partir de 1933, une carrière de journaliste en qualité de secrétaire général de la Tribune du Centre, édition régionale de la Tribune républicaine, quotidien de gauche paraissant à Saint-Étienne.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, après être passé par l’Espagne puis par le Portugal pour rejoindre Londres, il fut versé, à sa demande, dans une unité combattante — la Free French Brigade — et participa avec les FFL aux campagnes de Libye, d’Italie et de France. Deux fois blessé, cinq fois cité, il fut fait Compagnon de la Libération et fut élevé au grade d’officier de la Légion d’honneur.

Après la guerre, réélu conseiller municipal de Nevers sur la liste du Front national, deuxième adjoint au maire communiste Marcel Barbot*, il ne renoua pas seulement avec la vie politique mais aussi avec le journalisme : rédacteur en chef du Journal du Centre (1945-1951), grand reporter à France-Illustration de 1952 à 1954, puis à l’Information pendant deux ans, il fut envoyé spécial du Monde en Indonésie en 1957.

Proche des milieux gaullistes depuis la Libération, Edmond Nessler quitta la SFIO en 1951 et devint un des responsables du RPF en 1952 à Paris. Il dirigea, de 1960 à 1962, après vingt mois passés dans l’industrie privée au poste de chef des services administratifs de la Société industrielle d’acide phosphorique et d’engrais, le bimensuel Cahiers de l’Algérie nouvelle, créé à Alger, en accord avec l’Élysée, pour trouver une solution préservant une communauté européenne dans une Algérie musulmane indépendante.

En 1962, gaulliste de gauche et candidat de l’UDT soutenu par l’UNR, Edmond Nessler fut élu député de la deuxième circonscription de l’Oise (Compiègne, Noyon). Membre de la commission des Affaires étrangères, il fut président du Comité d’amitié parlementaire France-Iran. En 1962, il fut désigné comme représentant de la France au Conseil de l’Europe et à l’Union de l’Europe occidentale dont il fut président de 1974 à 1977. Il n’appartint plus à aucun parti politique depuis la fin de son mandat.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article123864, notice NESSLER Edmond par Emmanuel Naquet, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 19 mai 2020.

Par Emmanuel Naquet

ŒUVRE : En collaboration avec André Linné, Les champs secrets, New-York, Éd. de la Maison française, 1944, 261 p.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13027. — Le Monde, 19 juin 1974, 16 juin 1976, 23 juin 1977 et 13 octobre 1978. — Emmanuel Naquet, Un mouvement typique de la France de l’entre-deux-guerres : la LAURS, Mémoire de Maîtrise, Paris X, 1987. — Roger Faligot et Rémi Kauffer, Les Résistants. De la guerre de l’ombre aux allées du pouvoir (1944-1989), Fayard, 1989. — Entretien avec l’intéressé. — Le Monde, novembre 2004.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément