PALEWSKI Abraham (dit GRANGE)

Par Claude Pennetier

Fils de commerçants polonais d’origine juive, Abraham Palewski fit ses études d’ingénieur en France, à Grenoble (Isère), avant 1930. Il militait au Parti communiste et désirait aller exercer son métier en URSS avec sa compagne Marguerite, employée à la Bourse du Travail de Grenoble. En 1930, la police lui ayant pris son passeport, il se rendit à Paris faire les démarches nécessaires pour obtenir des papiers et un visa pour l’URSS. Il s’installa en attendant chez le beau-frère de Marguerite, Paul Fleurier, petit cultivateur à Charentonnay (Cher). Fleurier avait fait partie, en 1926, de la deuxième délégation des jeunes ouvriers français en URSS. En 1931, la préfecture du Cher, qui prenait Palewski pour un "ingénieur russe", le fit surveiller ; le courrier de Fleurier était ouvert. Les gendarmes tentèrent de l’arrêter, mais Palewski était en visite chez Émile Lerat, dirigeant communiste du Sancerrois ; prévenu à temps, il réussit à s’enfuir. Il gagna l’URSS dans les mois suivants.

Quelques années plus tard, Palewski fut accusé d’avoir "fréquenté une famille suspecte" et fut arrêté. Marguerite dut choisir entre le "cantonnement" ou le retour en France. Elle revint avec son fils en 1936, s’installa à Bollène (Vaucluse) et continua à militer. Elle fit pour les membres du PCF des exposés sur la situation en URSS. Sans nouvelles d’Abraham Palewski, déçue, elle cessa rapidement ses activités politiques. Sa famille ne put jamais obtenir de renseignements, ni sur le sort de Palewski, ni sur les motifs précis de son arrestation.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article124686, notice PALEWSKI Abraham (dit GRANGE) par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Cher, 25 M 128. — Lettre de Paul Fleurier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément