PANKER Leibl

Né le 2 avril 1902 à Kutno (Pologne), Leibl Panker était le septième enfant d’un cordonnier juif. A l’âge de dix ans, ses parents le placèrent comme apprenti chez un boulanger.

En 1914, avec l’aide d’ouvriers venus de Lodz, fut créé à Kutno un syndicat des ouvriers boulangers. En 1916, Panker se syndiqua. Il consacrait le peu de temps libre qu’il avait à l’apprentissage de la lecture et de l’écriture en yiddisch et en polonais. En 1920, il fut élu à la direction de son syndicat. En 1923, il se rendit à Varsovie. Là, il trouva au syndicat des ouvriers boulangers un large champ d’activité. Persécuté par la police et chômeur, il quitta la Pologne en 1929 pour Paris où il arriva en pleine reconstitution de la section syndicale juive des ouvriers boulangers au sein de la CGTU Il entra au comité et prit souvent la parole aux assemblées syndicales.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, Panker s’engagea comme volontaire. Après la défaite, il réussit à revenir à Paris. Malgré les difficultés, il reconstitua clandestinement sa section syndicale. Il fut arrêté en 1941 et, en juillet 1942, déporté à Auschwitz. Un mois après son arrivée, ne pouvant supporter ses souffrances, il se jeta sur les barbelés électrifiés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article124751, notice PANKER Leibl , version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

SOURCE : Notes de Michel Grojnowski.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément