PAOLETTI Pierre, François, dit Descrime

Par Yves Lequin

Né à Seyssins (Isère), le 12 février 1887 ; ouvrier verrier ; militant syndicaliste et anarchiste de la Loire.

Verrier à Rive-de-Gier, Paoletti était, vers 1908-1909, le cerveau d’un groupe anarchiste qui était l’un des plus nombreux et des plus combatifs de la région stéphanoise ; il attira l’attention sur lui en 1909, à la suite d’un attentat à la bombe le jour du 1er mai ; l’un de ses membres, Zeppati, fut en effet condamné pour ce fait à dix ans de travaux forcés.

Paoletti militait également au syndicat des verriers ; il en assuma un temps, en début de l’année 1911, le secrétariat, en même temps que celui de la Bourse du Travail ; mais son action libertaire l’y mit rapidement en minorité, et il fut peu après écarté de ces responsabilités. Dès lors, il participa, en liaison avec le groupe « Germinal » des Jeunesses syndicalistes de Saint-Étienne, aux campagnes contre la loi Millerand (1912), contre les bagnes militaires et la loi des trois ans (1912-1913) ; orateur vigoureux et apprécié, il fut de tous les meetings dans les vallées de l’Ondaine et du Gier. À la veille de la guerre, il était considéré comme un des antimilitaristes les plus décidés de la région ; aux côtés de Liothier, il avait également consacré une partie de ses forces à la lutte antialcoolique et à la propagande néomalthusienne.

Secrétaire du syndicat des verriers du Sud-Est, il était en 1916 membre du CRRI (Comité pour la reprise des relations internationales) du groupe de Lyon.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article124772, notice PAOLETTI Pierre, François, dit Descrime par Yves Lequin, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

Par Yves Lequin

SOURCES : Arch. Dép. Loire, 10 M 24, 10 M 26, 10 M 150, 19 M 24 à 37 et 93 M 69.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément