PAOLI Dominique

Par Justinien Raymond, Julien Chuzeville

Né le 12 mai 1882 à Mamers (Sarthe) ; mort le 24 février 1922 à Hyères (Var) ; militant socialiste de la Seine ; membre de la CAP du Parti socialiste SFIO.

Dominique Paoli
Dominique Paoli

Dominique Paoli était d’origine corse. Il adhéra en 1907 à la 14e section de la fédération socialiste SFIO de la Seine. Il fut avant la guerre guesdiste et proche d’Alexandre Bracke-Desrousseaux, et devint secrétaire de sa section. Il fut délégué au congrès d’Amiens (1914). Il y portait aussi un mandat de la fédération du Nord qui l’en avait déjà chargé à Lyon (1912) et à Brest (1913).
Militant très actif, il fut administrateur adjoint de l’Humanité. Le quotidien publia avant-guerre quelques dessins de Paoli.
Mobilisé en 1914, il resta pendant toute la guerre au front d’où il revint capitaine, décoré de la Croix de guerre et de la Légion d’honneur. Exposé au gaz dans les tranchées, il souffrit de toux et de fièvre jusqu’à sa mort.

Dans la crise que connut le Parti socialiste au lendemain de la guerre, Paoli fut un des plus farouches adversaires de l’adhésion à la IIIe Internationale. En novembre 1920, il fut l’un des rédacteurs de la motion refusant cette adhésion, aux côtés de Blum, Bracke et Mayéras. Cette motion fut couramment désignée à l’époque comme « motion Blum-Paoli » (parfois « motion Paoli-Blum »).
D. Paoli fut également membre du Comité de résistance socialiste, l’Humanité du 10 décembre 1920 indiquant que les adhésions devaient lui être envoyées. Il habitait alors au 37, rue Mouton-Duvernet (XIVe arr.). Délégué de la fédération de la Seine au congrès de Tours (décembre 1920), ce fut lui qui, au nom du Comité de résistance socialiste, lut à la tribune le 29 décembre la déclaration qui rendait la scission effective en invitant la minorité à une réunion séparée le lendemain.

Il entra à la CAP du nouveau Parti socialiste SFIO et devint, en 1921, l’administrateur délégué de son quotidien Le Populaire. Il ne lui restait que quelques mois à vivre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article124777, notice PAOLI Dominique par Justinien Raymond, Julien Chuzeville, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 19 avril 2020.

Par Justinien Raymond, Julien Chuzeville

Dominique Paoli
Dominique Paoli
Dominique Paoli assesseur à une séance du congrès de Tours, à côté du président, Jules Blanc.

SOURCES : Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes III, op. cit.., p. 218. — Compère-Morel, Grand Dictionnaire socialiste, op. cit.., p. 590. — Compte rendu sténographique du congrès de Tours du Parti socialiste, p. 522. — Base Léonore, cote LH/2044/40. — Dessins de Paoli dans L’Humanité des 6 et 16 juillet 1910. — Le Populaire, 26 et 28 février 1922, 2 et 12 mars 1922.

ICONOGRAPHIE : Hubert-Rouger, op. cit.., p. 210.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément