PARRÈS Joseph

Ouvrier imprimeur à Alger, Joseph Parrès, communiste, fut envoyé en 1939 à Constantine pour préparer le lancement de Constantine républicain, après la sortie d’Oran républicain (1937) et Alger républicain (1938). Mais le journal ne parut pas à cause de la guerre.

Durant celle-ci, Joseph Parrès se mit au service des réfugiés communistes espagnols et imprima à Alger le journal du Parti communiste espagnol. Arrêté, il passa devant le tribunal militaire en compagnie de communistes espagnols et de Clément Oculi. Il fut, ainsi que six Espagnols, condamné à la peine de mort en septembre 1942. Interné au camp de Lambèze lors du débarquement allié en Algérie en novembre 1942, il ne fut libéré qu’au printemps 1943.

Conseiller municipal d’Alger, Joseph Parrès fut adjoint au maire en 1945.

Il mourut en août 1988 à Marseille.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article124973, notice PARRÈS Joseph , version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 8 mai 2016.

SOURCES : A. Moine, Résistance et déportation en Afrique du Nord, op. cit.. — Interview de P. Estorges par J.-C. Planche, 1976-1977.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément