PASCAL Joseph, Justin

Par Jacques Girault

Né le 15 mai 1886 à Selonnet (Basses-Alpes), mort le le 25 mars 1982 à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) ; instituteur ; militant syndicaliste et pédagogique.

Fils d’un cultivateur, Joseph Pascal fut élève au petit séminaire de Digne (1900-1903). Titulaire du brevet élémentaire, il devint instituteur suppléant en 1905 dans le département. Après un an de service militaire, il partit comme maître d’internat à l’Ecole primaire supérieure de Lorgues, puis fut instituteur au Bourguet, à Vidauban, à Bormes (Var). Il milita dans les rangs de l’Amicale (secrétaire du bureau provisoire de l’Amicale reconstitué en 1912) et du syndicat (1904-1912), collabora à diverses revues pédagogiques, dont la Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur et fit partie du premier groupe de collaborateur de l’École émancipée. La pédagogie devint très vite sa passion et il apporta une constante contribution à la recherche dans ce domaine pendant toute sa carrière. Il mit notamment au point une méthode visuelle d’analyse grammaticale élémentaire.

Durant la Première Guerre mondiale, il combattit à Verdun (blessé) et participa au débarquement allié aux Dardanelles avant d’être évacué sanitaire en Egypte. Démobilisé, il reprit son poste à Bormes et entretint des relations suivies avec le dirigeant communiste local, Sagot-Lesage. Aussi, comme tous les abonnés de l’École émancipée, suspecté à tort de communisme, fut-il très surveillé par la police au début des années 1920.

À la suite de son mariage en 1921 à Pourrières avec une institutrice originaire de cette commune, Joseph Pascal obtint sa mutation à Pourcieux. Tous deux animèrent un cercle coopératif de la jeunesse à partir d’octobre 1924 (statuts déposés le 23 avril 1926) pour « améliorer l’emploi des loisirs au village » et « faciliter aux anciens élèves de l’école les moyens de s’instruire » (bibliothèque, cinéma...).

Membre du syndicat redevenu amicale en janvier 1923, il anima une section pédagogique varoise regroupant des instituteurs de toutes affiliations, à partir de mai 1924, qui se prononça, peu après, sur sa proposition, pour l’adhésion à l’Union générale des membres de l’enseignement, section départementale du Syndicat national des instituteurs. Sans occuper de fonctions responsables, il participa à toutes les initiatives et confia au bulletin, dans les années 1930, diverses études. En 1926, avec Florentin Alziary, il alla visiter l’école de Freinet à Bar-sur-Loup (Alpes-Maritimes) et devint l’un de ses correspondants, appliquant une partie de ses méthodes à son enseignement (l’imprimerie à l’école notamment), participant à des échanges d’expériences

Franc-maçon depuis 1923 (Loge « L’Ecole de la Sagesse », Grand Orient de France, Brignoles), Joseph Pascal occupa différentes fonctions officielles, dont celle de Vénérable, rédigeant de nombreux rapports pour les tenues et les convents. À la suite d’une suppression de poste à Pourcieux, avec sa femme, il dut aller enseigner dans les Bouches-du-Rhône à partir d’octobre 1934, à Trets, puis, à partir d’octobre 1936 à Aix. En octobre 1941, suspendu en raison de son affiliation maçonnique, il fut mis à la retraite d’office.

Retiré à Pourrières en juillet 1950, Joseph Pascal occupa sa retraite à divers travaux d’écriture où rayonnait une profonde conviction rationaliste.

Il mourut le 25 mars 1982 à l’hôpital d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) et fut incinéré. Son nom fut donné à l’école maternelle de Pourrières en septembre 1982.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article125009, notice PASCAL Joseph, Justin par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 12 avril 2021.

Par Jacques Girault

ŒUVRE : Le livre d’un homme de raison, Genève, Perret-Gentil, 1966. — [Les milles facettes de la raison, id., 1968. — Une existence en toutes lettres, 1972. — Mémoires d’un instituteur, La Pensée universelle, 1974. — Un nonagénaire raconte..., éditions Rouyat, 1978.

SOURCES : Arch.Nat. F7/13744. — Arch. Dép. Var, 4 M 59 4 1, 3 Z 8 15, 24 1, Franc-Maçonnerie (non classé). — Rens. fournis par l’intéressé et ses enfants.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément