PASTERGUE Hilaire, François

Par Antoine Olivesi

Né le 27 mai 1873 à Avignon (Vaucluse), mort le 27 février 1948 à Marseille. Peintre en bâtiment, syndicaliste.

Hilaire Pastergue, peintre en bâtiment à Marseille (Bouches-du-Rhône) entre 1900 et 1945, fut syndicaliste CGT avant 1914 et, selon la police, anarchiste. En 1925, il était secrétaire du syndicat CGT de la peinture navale à Marseille et secrétaire général du syndicat unique du Bâtiment de Marseille. En 1932-1934, secrétaire du syndicat CGT du Bâtiment, il tenait la chronique judiciaire du Midi syndicaliste, l’organe du syndicat. Il fut élu membre de la commission administrative de l’Union départementale en 1932. Au mois de février de cette même année, il participa à une réunion politique en faveur du socialiste Henri Tasso. Cependant, selon R. Bianco, il était l’un des animateurs de la Fédération anarchiste provençale et participa en 1938 à la Solidarité internationale antifasciste fondée par Lecoin.

Le 14 novembre 1934, Pastergue avait signé un accord avec Dominici pour préparer la réunification avec le syndicat unitaire du Bâtiment. Le 10 avril 1938, au nom du syndicat des peintres de bord, il signa une déclaration favorable aux amis de la tendance « Syndicats », pour la défense de l’indépendance syndicale au sein de la CGT où les communistes, dans les Bouches-du-Rhône, avaient conquis la majorité.

Après la déclaration de guerre et la dissolution de la CGT, il reparut dans l’équipe des confédérés qui reprit la direction du syndicat. Secrétaire adjoint de l’Union locale reconstituée de Marseille, il fut nommé par arrêté du 20 décembre 1941 à la municipalité marseillaise présidée par Ripert, en qualité de secrétaire du syndicat du Bâtiment.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article125070, notice PASTERGUE Hilaire, François par Antoine Olivesi, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 7 avril 2020.

Par Antoine Olivesi

SOURCES : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, XIV M 24/66, M6/10812 et 11793. — Arch. Com. Marseille. — Le Midi syndicaliste, 1932 (photo). — Le Petit Provençal, 1925, 1938. — Rouge-Midi, 1934. — Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément