PATRIARCHE Léopold, Eugène

Par Claude Pennetier

Né le 22 juillet 1862 à Paris (IXe arr.), mort le 15 février 1938 à Montreuil-sous-Bois (Seine). Conducteur de travaux à la Compagnie du gaz ; conseiller municipal communiste de Montreuil-sous-Bois (Seine).

Fils d’ouvrier, lui-même apprenti puis mécanicien de précision, Léopold Patriarche suivit les cours du soir pour entrer en 1888 comme surveillant de travaux à la Compagnie du gaz. Syndiqué depuis 1881, il se fixa en 1889 à Montreuil-sous-Bois et participa à la vie locale. Fondateur de la Maison du peuple, il l’administra de 1904 à 1934, date à laquelle il devint président d’honneur. Il présida le patronage laïque et l’Université ouvrière où il donna des cours de dessin industriel, anima les Soirées ouvrières et fit partie de la caisse des écoles.

Son attitude politique avant 1914 est mal connue. Il se confond peut-être avec Patriarche, candidat républicain du Parti républicain socialiste aux élections municipales du 12 mai 1912 et à l’élection du conseil général le 2 juin 1912. Son ralliement à la SFIO date vraisemblablement de 1914, au moment où Georges Delaporte fit adhérer le Groupe d’action républicaine et socialiste de Montreuil à la 22e section socialiste de la Seine.

Élu le 30 novembre 1919 conseiller municipal socialiste de Montreuil sur la liste conduite par Paul Poncet,L Patriarche accéda aux fonctions de premier adjoint. Il adhéra au Parti communiste avec l’ensemble de la municipalité après le congrès de Tours (décembre 1920), mais fut un des rares à en rester membre au-delà de l’année 1923. L Patriarche fit partie de la petite équipe de militants communistes qui tenta d’implanter le PC dans les entreprises et les quartiers de Montreuil et anima la liste communiste lors des élections municipales de mai 1929. Le Parti communiste fit d’importants progrès au début des années trente. La liste communiste dirigée par Hilaire Soupé, et sur laquelle L Patriarche figurait en troisième position, conquit la mairie le 12 mai 1935. Il retrouva ses fonctions d’adjoint (2e), chargé tout particulièrement de l’enseignement. Le rayon communiste organisa une fête en juillet 1935 en l’honneur de ses soixante-treize ans.

L Patriarche mourut le 15 février 1938 d’une crise d’urémie. Ses derniers mots auraient été pour l’école publique. Daniel Renoult et Hilaire Soupé prononcèrent des discours à ses obsèques. À l’occasion du premier anniversaire de la libération de Montreuil, le 18 août 1945, Daniel Renoult inaugura le square Léopold-Patriarche.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article125118, notice PATRIARCHE Léopold, Eugène par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 9 juillet 2012.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Seine, DM3 ; versement 10451/76/1. — L’Humanité, 13 décembre 1919. — La Voix de l’Est, 1935-1938. — J. Marie Bontemps et J. Jolinon, La municipalité de Montreuil-sous-Bois de 1900 à 1939, M. M., Paris I, 1971. — C. Willard et J. Fort, Montreuil-sous-Bois, Messidor, 1982.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément