PEETERS René

Par Étienne Kagan

Né le 18 août 1898 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), mort le 17 juin 1979 à Vandœuvre-les-Nancy ; secrétaire du syndicat CGT des Tabacs de Nancy ; secrétaire général de l’Union départementale Force ouvrière de Meurthe-et-Moselle ; militant socialiste, résistant ; député à la Libération ; membre du Conseil économique (1947-1958).

René Peeters en 1953
René Peeters en 1953

Né le 18 août 1898 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), fils d’un typographe belge, René Peeters, secrétaire du syndicat des Tabacs de Nancy de 1933 à 1939, fut aux mêmes dates membre de la commission administrative de l’Union départementale. Membre de la commission exécutive de la Fédération socialiste de Meurthe-et-Moselle de décembre 1932 à 1934, il fut en outre trésorier fédéral adjoint à partir de 1936, secrétaire administratif du Populaire de l’Est, organe de la fédération, en 1933, enfin secrétaire de la section de Malzéville lors de sa création en 1935.

Fondateur du réseau Libération-Nord en zone interdite durant l’Occupation, il fut à la Libération membre de l’assemblée consultative, président du comité départemental de Libération et délégué régional de la CGT. Député socialiste de Meurthe-et-Moselle de novembre 1945 à novembre 1946, il fut en outre élu, le 18 novembre 1945, secrétaire de la Fédération SFIO.

En décembre 1947, il se prononça pour Force ouvrière.

Lors du congrès constitutif de l’Union départementale Force Ouvrière, qui se tint en janvier 1948, il fut élu secrétaire adjoint de cette union. En avril 1948, il fut élu membre de la commission exécutive confédérale de la CGT-FO.

Lors du congrès constitutif de la confédération FO en avril 1948, il fut le rapporteur de la commission d’orientation syndicale.

Fin 1948 ou au début 1949, il succéda à Alfred Klein, dont il fut l’adjoint, au poste de secrétaire général de l’U. D. Il conserva ce mandat jusqu’en septembre 1956. Il fut alors remplacé par Gérald Villeneuve et il devint alors président de cette UD. Il fut membre du Conseil économique de 1947 à 1958 (Travailleurs CGT, puis CGT-FO).

René Peeters était compagnon de la Libération. Il mourut le 17 juin 1979 à Vandœuvre-les-Nancy (Meurthe-et-Moselle).

Il était également l’auteur d’un ouvrage La résistance ouvrière en Lorraine de 1940 à 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article125300, notice PEETERS René par Étienne Kagan, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 19 septembre 2017.

Par Étienne Kagan

René Peeters en 1953
René Peeters en 1953

SOURCES : Arch. Dép. Meurthe-et-Moselle, 10 M 90. — J.-M. Moine, Le Mouvement socialiste en Meurthe-et-Moselle sous la IIIe République, M. M., Nancy, 1972. — Le Populaire de l’Est, 1930-1939 et 1944-1948. — Le Réveil ouvrier. — La Voix de l’Est. — Force Ouvrière, hebdomadaire de la CGT-FO, 1er et 22 janvier 1948, 15 avril 1948. - Comptes rendus des congrès confédéraux de Force Ouvrière, avril 1948-octobre 1956. — Le Monde, 20 juin 1979. — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément