PÉROT Henri, François

Par J. R.

Né et mort à Joinville (Haute-Marne) : 13 avril 1865-4 mai 1915. Ouvrier typographe ; militant socialiste ; syndicaliste et coopérateur.

H. Pérot fut, dans le département de la Marne, le lieutenant d’Étienne Pédron au POF dont il continua l’oeuvre quand ce dernier eut quitté le département en 1888. Il fut délégué aux congrès du POF de 1893, 1895, 1896, 1899, 1900, 1901, 1903 et aux premiers congrès des organisations socialistes à Paris, salle Japy (1899) et salle Wagram (1900). En 1906, il devint secrétaire de la section socialiste SFIO de Reims. Il représenta la fédération socialiste de la Marne dont il fut secrétaire général aux congrès nationaux de Limoges (1906), Nancy (1907) et Paris (1910).

S’il fut conseiller municipal de Reims et conseiller prud’homme, H. Pérot échoua dans toutes ses autres tentatives électorales. Aux élections législatives, dans la 1re circonscription de Reims, il recueillit 523 voix en 1902, 553 en 1906, 1 101 en 1910, 1 613 en 1914. En 1907 il obtint 790 suffrages sur 3 649 votants aux élections cantonales dans le 2e canton de Reims.

Tout en militant sur le plan syndical, Pérot fonda à Reims la coopérative « La Populaire » dont il était administrateur et la chorale « La Prolétarienne » au répertoire de laquelle il figurait avec sa chanson Les Propagandistes. Pendant près de trente ans, il fut l’âme du mouvement socialiste dans la Marne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article125612, notice PÉROT Henri, François par J. R., version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

Par J. R.

SOURCES : Comptes rendus des congrès socialistes. — Hubert-Rouger, les Fédérations socialistes II, pp. 376 à 387.

ICONOGRAPHIE : Hubert-Rouger, op. cit., p. 378.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément