PLANCHON Robert

Par Odette Hardy-Hémery

Né le 15 décembre 1905 à Wandignies-Hamage (Nord), fusillé comme otage le 14 avril 1942 au fort du Vert-Galant à Wambrechies (Nord) ; mineur ; militant communiste ; résistant au sein de l’Organisation spéciale (OS) du Parti communiste clandestin.

Célibataire, domicilié à Wandignies-Hamage sous l’Occupation, Robert Planchon était mineur. Membre du Parti communiste depuis 1937, il entra dans l’OS clandestine et dans les Francs-tireurs et partisans français (FTPF) du groupe de Vred (Nord). Il aurait participé au sabotage de voies ferrées dans la région de Marchiennes (Nord). Il fut arrêté le 5 octobre 1941 à Somain (Nord) par la Feldgendarmerie et la police française, en tant que membre d’une organisation communiste clandestine. Son arrestation est due à la dénonciation d’un dénommé Lesieur et, selon un rapport des Renseignements généraux (RG), fait suite à des sabotages.
Il fut interné comme otage (en représailles à des attentats qui s’étaient produits dans le bassin minier) à, semble-t-il, Cuincy (Nord), puis à la caserne Négrier à Lille (Nord) (et à Louvain, Belgique). Le 14 avril 1942, un peloton allemand le fusilla au fort du Vert-Galant, en compagnie de Georges Pollet, Marius Richez et Charles Ringeval.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article126590, notice PLANCHON Robert par Odette Hardy-Hémery, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 16 mars 2021.

Par Odette Hardy-Hémery

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. du Musée de la Résistance de Denain (Nord). – S. Klarsfeld, Le livre des otages, op. cit. – Notes Frédéric Stévenot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément